éléments Wikidata

Livre:Anatole France - La Révolte des anges.djvu

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Anatole France - La Révolte des anges.djvu
TitreLa Révolte des anges Voir et modifier les données sur Wikidata
AuteurAnatole France Voir et modifier les données sur Wikidata
Maison d’éditionCalmann-Lévy
Lieu d’éditionParis
Année d’édition1925
Publication originale1914
BibliothèqueInternet Archive
Fac-similésdjvu
AvancementTerminé

Pages

- - - - - - - - - - - - 001 002 003 004 005 006 007 008 009 010 011 012 013 014 015 016 017 018 019 020 021 022 023 024 025 026 027 028 029 030 031 032 033 034 035 036 037 038 039 040 041 042 043 044 045 046 047 048 049 050 051 052 053 054 055 056 057 058 059 060 061 062 063 064 065 066 067 068 069 070 071 072 073 074 075 076 077 078 079 080 081 082 083 084 085 086 087 088 089 090 091 092 093 094 095 096 097 098 099 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256 257 258 259 260 261 262 263 264 265 266 267 268 269 270 271 272 273 274 275 276 277 278 279 280 281 282 283 284 285 286 287 288 289 290 291 292 293 294 295 296 297 298 299 300 301 302 303 304 305 306 307 308 309 310 311 312 313 314 315 316 317 318 319 320 321 322 323 324 325 326 327 328 329 330 331 332 333 334 335 336 337 338 339 340 341 342 343 344 345 346 347 348 349 350 351 352 353 354 355 356 357 358 359 360 361 362 363 364 365 366 367 368 369 370 371 372 373 374 375 376 377 378 379 380 381 382 383 384 385 386 387 388 389 390 391 392 393 394 395 396 397 398 399 400 401 402 403 404 405 406 407 408 409 410 411 412 tdm tdm tdm tdm - - - - - - - - - -

Chapitre premierContenant en peu de lignes l’histoire d’une famille française depuis 1789 jusqu’à nos jours. 
 1
Chapitre IIOù l’on trouvera des renseignements utiles sur une bibliothèque dans laquelle s’accompliront bientôt des événements étranges. 
 10
Chapitre IIIOù l’on entre dans le mystère. 
 21
Chapitre IVQui, dans sa brièveté puissante, nous jette sur les confins du monde sensible. 
 30
Chapitre VOù la chapelle des Anges, à Saint-Sulpice, donne matière à des réflexions sur l’art et la théologie. 
 35
Chapitre VIOù le père Sariette retrouve ses trésors. 
 49
Chapitre VIID’un intérêt assez vif et d’une moralité qui sera, je l’espère, très goûtée du commun des lecteurs, puisqu’elle se formule par cette exclamation douloureuse : « Où m’entraînes-tu, pensée ? » et que c’est en effet une vérité généralement admise, qu’il est malsain de penser et que la vraie sagesse est de ne songer à rien. 
 55
Chapitre VIIIOù il est parlé d’amour ; ce qui plaira, car un conte sans amour est comme du boudin sans moutarde, c’est chose insipide. 
 66
Chapitre IXOù il apparaît que, comme l’a dit un vieux poète grec, « rien n’est plus doux qu’Aphrodite d’or ». 
 79
Chapitre XQui passe de beaucoup en audace les imaginations de Dante et de Milton. 
 85
Chapitre XIComment l’ange, vêtu des dépouilles d’un suicidé, laissa le jeune Maurice privé de son céleste gardien. 
 100
Chapitre XIIOù il est dit comment l’ange Mirar, en portant des grâces et des consolations dans le quartier des Champs-Elysées, à Paris, vit une chanteuse de café-concert, nommée Bouchotte, et l’aima. 
 111
Chapitre XIIIOù l’on entend la belle archange Zita exposer ses superbes desseins, et où l’on voit les ailes de Mirar mangées aux vers dans un placard. 
 122
Chapitre XIVQui nous fait paraître le Kéroub travaillant au bonheur de l’humanité et se termine d’une manière inouïe par le miracle de la flûte. 
 133
Chapitre XVOù l’on voit le jeune Maurice regretter jusque dans les bras d’une amante son ange perdu, et où nous entendons M. l’abbé Patouille repousser comme abus et vanité, toute idée d’une nouvelle révolte des anges. 
 149
Chapitre XVIQui met tour à tour en scène Mira la Voyante, Zéphyrine et le fatal Amédée, et qui illustre, par l’exemple terrible de M. Sariette, cette pensée d’Euripide, que Jupiter prive de sagesse ceux qu’il veut perdre 
 161
Chapitre XVIIOù l’on apprend que Sophar, aussi affamé d’or que Mammon, préféra à sa patrie céleste la France, terre bénie de l’Épargne et du Crédit, et qui montre une fois de plus que celui qui possède redoute tout changement. 
 180
Chapitre XVIIIOù commence le récit du jardinier, au cours duquel on verra se dérouler les destinées du monde en un discours aussi large et magnifique dans ses vues que le Discours sur l’histoire universelle de Bossuet est étroit et triste dans les siennes. 
 189
Chapitre XIXSuite du récit. 
 210
Chapitre XXSuite du récit. 
 219
Chapitre XXISuite et fin du récit. 
 236
Chapitre XXIIOù l’on voit, dans un magasin d’antiquités, le bonheur criminel du père Guinardon troublé par la jalousie d’une grande amoureuse. 
 253
Chapitre XXIIIOù l’on voit le caractère admirable de Bouchotte, qui résiste à la violence et cède à l’amour. Et qu’on ne dise plus après cela que l’auteur est misogyne. 
 265
Chapitre XXIVEmbrassant les vicissitudes par lesquelles passa le Lucrèce du Prieur de Vendôme. 
 274
Chapitre XXVOù Maurice retrouve son ange. 
 278
Chapitre XXVIDélibération. 
 288
Chapitre XXVIIOù l’on trouvera la révélation d’une cause secrète et profonde, qui bien souvent précipite les empires contre les empires et prépare la ruine des vainqueurs et des vaincus, et où le sage lecteur (s’il en est, ce dont je doute) méditera cette forte parole : « La guerre est une affaire ». 
 300
Chapitre XXVIIIConsacré à une pénible scène de famille. 
 314
Chapitre XXIXOù l’on voit l’ange devenu homme se conduire comme un homme, c’est-à-dire convoiter la femme d’autrui et trahir son ami. Ce chapitre fera paraître la conduite correcte du jeune d’Esparvieu. 
 320
Chapitre XXXRelatant une affaire d’honneur, et où l’on jugera si, comme le prétend Arcade, l’expérience de nos fautes nous rend meilleurs. 
 330
Chapitre XXXIOù l’on admire avec quelle facilité un homme honnête, timide et doux peut commettre un crime horrible. 
 345
Chapitre XXXIIOù l’on entend dans le cabaret de Clodomir la flûte de Nectaire. 
 356
Chapitre XXXIIIComment un effroyable attentat jette la terreur dans Paris. 
 369
Chapitre XXXIVOù l’on voit l’arrestation de Bouchotte et de Maurice, le désastre de la bibliothèque d’Esparvieu et le départ des anges. 
 379
Chapitre XXXVEt dernier où se déroule le rêve sublime de Satan. 
 397