éléments Wikidata

Livre:Thevet - La France antarctique - Gaffarel, 1878.djvu

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Thevet - La France antarctique - Gaffarel, 1878.djvu
TitreLes Singularitez de la France antarctique
AuteurAndré Thevet Voir et modifier les données sur Wikidata
ÉditeurPaul Gaffarel Voir et modifier les données sur Wikidata
Maison d’éditionMaisonneuve
Lieu d’éditionParis
Année d’édition1878
BibliothèqueUniversité du Michigan, Internet Archive
Fac-similésdjvu
AvancementÀ corriger

Pages

Titre  v  vi  vii  viii  ix  x  xi  xii  xiii  xiv  xv  xvi  xvii  xviii  xix  xx  xxi  xxii  xxiii  xxiv  xxv  xxvi  xxvii  xxviii  xxix  xxx  xxxi  xxxii  xxxiii  —  Titre  —  xxxvii  xxxviii  xxxix  xl  xli  xlii  xliii  xliv  xlv  xlvi  xlvii  xlviii  xlix  l  li  lii  liii  liv  lv  lvi  lvii  lviii  lix  lx  lxi  lxii 001 002 003 004 005 006 007 008 009 010 011 012 013 014 015 016 017 018 019 020 021 022 023 024 025 026 027 028 029 030 031 032 033 034 035 036 037 038 039 040 041 042 043 044 045 046 047 048 049 050 051 052 053 054 055 056 057 058 059 060 061 062 063 064 065 066 067 068 069 070 071 072 073 074 075 076 077 078 079 080 081 082 083 084 085 086 087 088 089 090 091 092 093 094 095 096 097 098 099 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256 257 258 259 260 261 262 263 264 265 266 267 268 269 270 271 272 273 274 275 276 277 278 279 280 281 282 283 284 285 286 287 288 289 290 291 292 293 294 295 296 297 298 299 300 301 302 303 304 305 306 307 308 309 310 311 312 313 314 315 316 317 318 319 320 321 322 323 324 325 326 327 328 329 330 331 332 333 334 335 336 337 338 339 340 341 342 343 344 345 346 347 348 349 350 351 352 353 354 355 356 357 358 359 360 361 362 363 364 365 366 367 368 369 370 371 372 373 374 375 376 377 378 379 380 381 382 383 384 385 386 387 388 389 390 391 392 393 394 395 396 397 398 399 400 401 402 403 404 405 406 407 408 409 410 411 412 413 414 415 416 417 418 419 420 421 422 423 424 425 426 427 428 429 430 431 432 433 434 435 436 437 438 439 440 441 442 443 444 445 446 447 448 449 450 451 452 453 454 455 456 457 458 459
TABLE DES MATIERES

Notice biographique V
Privilège XXXVII
Dédicace au cardinal de Sens XXXIX
Ode d’Estienne Jodelle XLIII
Ode de Belleforçat XLVII
Préface aux lecteurs LV
Advertissement au Lecteur LXI-LXII

  • Chap I. L’embarquement de l’auteur 1-5
  • II. Du destroict anciennement nommé Calpe, et au-iourdhui Gibaltar 6-10
  • III. De l’Afrique en general 10-14
  • IV. De l’Afrique en particulier 14-18
  • V. Des isles Fortunées, maintenant appelées Canaries 18-26
  • VI. De la haute montagne du Pych 26-29
  • VII. De l’isle de fer. 29-33
  • VIII. Des isles de Madere. 33-37
  • IX. Du vin de Madere. 38-41
  • X. Du promontoire Verd et de ses isles. 41-48
  • XI. Du vin de palmiers. 48-52
  • XII. De la riuiere de Senegua. 53-60
  • XIII. Des isles Hesperides autrement dictes du cap Verd. 60-63
  • XIV. Des tortues, et d’une herbe qu’ils appellent Orseille. 63-69
  • XV. De l’isle de Feu. 69-72
  • XVI. De l’Ethiopie. 73-78
  • XVII. De la Guinée. 78-84
  • XVIII. De la ligne Equinoctiale, et isles de Saint Homer. 85-90
  • XIX. Que non seulement tout ce qui est soubs la ligne est habitable, mais aussi tout le monde est habité, cotre l’opinion des anciens. 91-97
  • XX. De la multitude et diuersite des poissons estant soubs la ligne Equinoctiale. 98-102
  • XXI. D’une isle nommée l’Ascention. 103-106
  • XXII. Du promontoire de Bonne Espérance et de plusieurs Singularitez obseruées en iceluy, ensemble nostre arriuée aux Indes Amériques, ou France Antarctique. 106-113
  • XXIII. De l’isle de Madagascar, autrement de S. Laurent. 114-120
  • XXIV. De nostre arriuée à la France Antarctique, autrement Amérique, au lieu nommé cap de Frie. 120-125
  • XXV. De la riuiere de Ganabara autrement de Ianaire, et comme le païs où arriuasmes, fut nômé France Antarctique 126-129
  • XXVI. Du poisson de ce grand fleuue susnommé. 129-132
  • XXVII. De l’Amerique en general. 132-135
  • XXVIII. De la religion des Ameriques. 136-140
  • XXIX. Des Ameriques et de leur maniere de viure, tant hommes que femmes. 141-146
  • XXX. De la maniere de leur manger et boire. 147-151
  • XXXI. Contre l’opinion de ceux qui estiment les Sauuages estre pelus. 151-155
  • XXXII. D’un arbre nommé Genipat en langue des Ameriques, duquel ils font teinture. 155-160
  • XXXIII. D’un arbre nommé Paquouere. 160-163
  • XXXIV. La maniere qu’ils tiennent à faire incisions sur leur corps. 163-167
  • XXXV. Des visions, songes, et illusions de ces Ameriques, et de la persecution qu’ils reçoiuent des esprits malins. 168-171
  • XXXVI. Des faux Prophetes et Magiciês de ce païs qui communiquent auec les esprits malings : et d’un arbre nommé Ahouaï. 172-179
  • XXXVII. Que les Sauuages Ameriques croyent l’ame estre immortelle. 180-183
  • XXXVIII. Comme ces Sauuages font guerre les uns contre les autres, et principalement contre ceux qu’ils nomment Margageas et Thabaiares, et d’un arbre qu’ils appellent Hayri, duquel ils font leurs bastons de guerre. 184-190
  • XXXIX. La manière de leurs combats, tant sur eau, que sur terre. 191-196
  • XL. Comme ces barbares font mourir leurs ennemis, qu’ils ont pris en guerre et les mangent. I97-205
  • XLI. Que ces Sauuages sont merueilleusement vindicatifs. 206-209
  • XLII. Du mariage des Sauuages Amériques. 210-215
  • XLIII. Des cerimoniés, sépulture, et funérailles qu’ils font à leurs décès. 216-221
  • XLIV. Des Mortugabes, et de la charité de laquelle ils usent enuers les estràgers 222-228
  • XLV. Description d’une maladie nommée Pians, à laquelle sont subiets ces peuples de l’Amérique, tant es isles que terre ferme. 228-232
  • XLVI. Des maladies plus frequêtes en l’Amérique, et la méthode qu’ils obseruêt à se guérir. 233-237
  • XLVII. La manière de trafiquer entre ce peuple. D’un oyseau nommé Toucan, et de l’espicerie du pais 238-243
  • XLVIII. Des oyseaux plus communs en l’Amérique. 243-249
  • XLIX. Des venaisons et sauuagines que prennent ces Sauuages. 250-255
  • L. D’un arbre nommé Hyuourahé. 256-257
  • LI. D’un autre arbre nommé Vhebehasou, et des mouches à miel qui le frequentent. 258-261
  • LII. D’une beste assez estrange, appellée Haut. 261-264
  • LIII. Comme les Ameriques font feu, de leur opinion du deluge, et des ferremens dont ils usent. 264-270
  • LIV. De la riuiere des Vases, ensemble d’aucuns animaux qui se trouvent là enuiron, et de la terre nommée Morpion. 271-278
  • LV. De la riuiere de Plate, et pais circonuoisins. 279-285
  • LVI. Du detroit de Magellâ et de celuy de Dariene. 285-292
  • LVII. Que ceux qui habitent depuis la riuiere de Plate iusques au detroit de Magellan sont nos Antipodes. 293-297
  • LVIII. Comme les Sauuages exercent l’agriculture et font iardins d’une racine nommée Manihot, et d’un arbre qu’ils appellent Peno-Absou. 298-306
  • LIX. Comme la terre de l’Amerique fut découuerie, et le bois du Bresil trouué, auec plusieurs autres arbres non veuz qu’en ce pais. 306-311
  • LX. De nostre département de la France Antarctique ou Amerique. 311-316
  • LXI. Des Cannibales, tant de la terre ferme, que des isles, et d’un arbre nômé Acaiou. 316-322
  • LXII. De. la riuiere des Amazones, autrement dite Aurelane, par laquelle on peut nauiguer aux païs des Amazones, et en la France Antarctique 323-328
  • LXIII. Abordement de quelques Espagnols en une contrée où ils trouuerent des Amazones 329-336
  • LXIV. De la continuation du voyage de Morpion, et de la riuiere de Plate. 336-339
  • LXV. La separation des terres du Roy d’Espagne et du Roy de Portugal. 340-343
  • LXVI. Diuision des Indes Occidentales en trois parties. 344-348
  • LXVII. De l’isle des Rats. 348-352
  • LXVIII. La continuatiô de nostre chemin auecques la declaration de l’Astrolabe marin. 353-355
  • LXIX. Departement de nostre Equateur, ou Equinoxial. 356-360
  • LXX. Du Peru, et des principales prouinces contenues en iceluy. 361-369
  • LXXI. Des isles du Peru, et principalement de l’Espagnole. 370-377
  • LXXII. Des isles de Cuba et Lucaïa. 377-381
  • LXXIII. Description de la Nouuelle Espagne et de la grande cité de Themistitan située aux Indes Occidentales. 382-389
  • LXXIV. De la Floride peninsule. 390-397
  • LXXV. De la terre de Canada, dicte par cy deuant Baccalos, decouuerte de nostre temps et de la maniere de viure des habitans. 398-402
  • LXXVI. D’une autre contrée de Canada. 402-405
  • LXXVII. La Religion et maniere de viure de ces pauures Canadiens, et comme ils resistent au froid. 405-412
  • LXXVIII. Des habillemens des Canadiens, comme ils portent cheueux, et du traitement de leurs petis enfans. 412-418
  • LXXIX. La maniere de leur guerre. 419-426
  • LXXX. Des mines, pierreries, et autres Singularitez qui se trouuent en Canada. 427-431
  • LXXXI. Des tremblemens de terre et gresles ausquels est fort subiect ce païs de Canada. 432-436
  • LXXXII. Du païs appellé Terre Neuue. 436-444
  • LXXXIII. Des isles des Essores. 444-451

Table des Matières. 453-459

FIN DE LA TABLE.


Table des matières page 453 (525)