éléments Wikidata

Livre:Chapais - Jean Talon, intendant de la Nouvelle-France (1665-1672), 1904.djvu

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Chapais - Jean Talon, intendant de la Nouvelle-France (1665-1672), 1904.djvu
TitreJean Talon, intendant de la Nouvelle-France
Sous-titre(1665-1672)
AuteurThomas Chapais Voir et modifier les données sur Wikidata
Maison d’éditionS.-A. Demers
Lieu d’éditionQuébec
Année d’édition1904
BibliothèqueBAnQ
Fac-similésdjvu
AvancementÀ valider

Pages

Projet Métro de Montréal
(Projet Québec/Canada)
Jean-Talon Montreal Metro.jpg

Métro Jean-Talon nommé en l’honneur de Jean Talon, intendant de la Nouvelle-France.

couv illust titre  iv  v  vi  vii  viii  ix  x  xi  xiii  xiv  xv  xvi  xvii  xviii  xix  xx  xxi 001 002 003 004 005 006 007 008 009 010 011 012 013 014 015 016 017 018 019 020 021 022 023 024 025 026 027 028 029 030 031 032 033 034 035 037 038 039 040 041 042 043 044 045 046 047 048 049 050 051 052 053 054 055 056 057 058 059 060 061 062 063 064 065 066 067 068 069 070 071 072 073 074 075 076 077 078 079 080 081 082 083 084 085 086 087 088 089 090 091 092 093 094 095 096 097 098 099 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256 257 258 259 260 261 262 263 264 265 266 267 268 269 270 271 273 274 275 276 277 278 279 280 281 282 283 284 285 286 287 288 289 290 291 292 293 294 295 296 297 298 299 300 301 302 303 304 305 306 307 308 309 310 311 312 313 314 315 316 317 318 319 320 321 322 323 324 325 326 327 328 329 330 331 332 333 334 335 336 337 338 339 340 341 342 343 345 346 347 348 349 350 351 352 353 354 355 356 357 358 359 360 361 362 363 364 365 366 367 368 369 370 371 372 373 374 375 376 377 378 379 380 381 382 383 384 385 386 387 388 389 390 391 392 393 394 395 396 397 398 399 400 401 402 403 404 405 406 407 408 409 410 411 412 413 414 415 416 417 418 419 420 421 422 423 424 425 426 427 429 430 431 432 433 434 435 436 437 438 439 440 441 442 443 444 445 446 447 448 449 450 451 452 453 454 455 457 458 459 460 461 462 463 464 465 466 467 468 469 470 471 472 473 474 475 476 477 478 479 480 481 482 483 484 485 486 487 488 489 490 491 492 493 494 495 496 497 498 499 500 501 502 503 504 505 506 507 508 509 510 511 512 513 Errata Tdm Tdm Tdm Tdm Tdm Tdm Tdm Tdm Tdm Index Index Index Index Index Index Index Index Index Index Index Index Index Index Index Index

Logo BAnQ noir.svg BIBLIOTHÈQUE
ET ARCHIVES
NATIONALES
DU QUÉBEC
Notez que la numérisation des documents provenant de BAnQ ne contient généralement aucune page sans texte ou annotation, ce qui peut expliquer les différents sauts de pages dans la présentation de certains documents.
JEAN TALON


INTENDANT
DE LA NOUVELLE-FRANCE


(1665-1672)


PAR


THOMAS CHAPAIS

QUÉBEC
IMPRIMERIE DE S.-A. DEMERS
30, rue de la Fabrique



1904


Jean Talon - Premier intentant de Nouvelle-France.jpg
JEAN TALON
Intendant de la Nouvelle-France
1665 — 1672

TABLE DES MATIÈRES


 
PAGE


La famille Talon. — Branche parisienne et branche champenoise — Les Talon de Paris — Omer et Denis Talon. — Parlementaires et gallicans. — Les Talon de Champagne. — Seconde branche parisienne. — Jean Talon naît à Châlons-sur-Marne. — Sa famille. — Au collège de Clermont. — Élève des jésuites. — Débuts administratifs. — Ses rapports avec Mazarin. — Commissaire des guerres. — Intendant du Hainaut. — La fonction d’intendant. — Juridiction de Talon. — Intendant de la Nouvelle-France 
 1


État de la France en 1665. — Louis XIV règne et gouverne. — Colbert et Fouquet. — Les malversations de celui-ci sont démasquées. — La chambre de justice. — Le roi investit Colbert d’une immense juridiction. — Cet illustre ministre réforme l’administration et réalise de merveilleux progrès. — La situation de la France est prospère — Louis XIV et Colbert tournent leurs regards vers le Canada, qui agonise. — La mission de Pierre Boucher. — L’épître du Père LeJeune. — Un changement de régime. — Le roi se fait rétrocéder par les Cent Associés le domaine et le gouvernement du Canada. — Il promet des secours. — Le conflit avec Rome et la campagne de Hongrie en retardent l’envoi. — La nomination, les fautes et la révocation de M. de Mésy. — La mission de M. de Tracy. — MM. de Courcelle et Talon sont nommés gouverneur et intendant. — Louis XIV envoie un régiment. — Un cri de gratitude 
 21


La commission de l’intendant Talon. — Ses pouvoirs sont considérables. — Sa tâche est ardue. — Entrevues avec Louis XIV et Colbert. — Les instructions royales. — Fâcheux préjugés. — Inexactitudes. — La Compagnie des Indes Occidentales. — Son organisation. — Ses prérogatives et ses obligations. — Dualisme politique et administratif : le roi et la compagnie. — La question du rapprochement des habitations. — Recommandations diverses. — Talon à la Rochelle. — Ses lettres à Colbert. — Il part pour le Canada 
 37


La traversée de l’Océan au XVIIème siècle. — Cent dix-sept jours sur mer. — Arrivée de Talon à Québec. — Les renforts accueillis avec joie. — Le régiment de Carignan. — Un triumvirat : Tracy, Courcelle, Talon. — Talon à l’Hôtel-Dieu. — Québec en 1665. — Basse ville et haute ville. — Petit nombre de maisons. — Les cornmunautés. — Les églises. — Le personnel ecclésiastique. — Le Conseil Souverain. — Les notables. — Le monde commercial. — Une France au berceau. — Intronisation officielle des nouveaux administrateurs 
 61


La tâche de Tracy, Courcelle et Talon simplifiée par la mort de M. de Mésy. — Ils s’occupent d’abord du péril extérieur. — Construction de forts sur la rivière Richelieu. — Talon se met au courant des affaires. — Sa sollicitude s’étend à tous les objets. — Conversion de M. Berthier. — Talon écrit au roi. — Il adresse à Colbert un long mémoire. — Il rend un témoignage favorable aux Jésuites. — Il donne un aperçu des ressources du pays. — Il aborde une grave question. — Est-il plus avantageux pour le Canada de rester propriété de la Compagnie que de relever directement du roi ? — Talon se prononce pour la seconde alternative. — Les troupes, la colonisation, les manufactures. — Éloge de M. de Tracy 
 77


Talon entreprend de fonder des villages près de Québec. — Il choisit des terres dans la seigneurie de N.-D. des Anges, appartenant aux Jésuites. — Ceux-ci réclament. — L’intendant leur pose un cas. — Les Jésuites abandonnent la controverse et maintiennent leur protestation. — Les raisons de Talon. — Il fait faire le premier recensement. — Nous en savons l’époque, grâce à Mgr Tanguay. — Analyse de ce recensement. — M. de Courcelle organise une campagne d’hiver contre les Iroquois. — Horribles souffrances des troupes. — Faute de guides, elles perdent leur chemin et arrivent à Corlaer au lieu d’atteindre le canton d’Agnier. — Une escarmouche sanglanteé — Difficultés du retour. — Désappointement et injustice de M. de Courcelle. — Pourparlers et traités. — Correspondance de M. de Tracy avec le gouverneur Nicolls. — Un guet-apens iroquois. — M. de Sorel part avec un détachement. — Il rencontre des ambassadeurs et retourne à Québec. — Un grand conseil 
 93


Pourparlers de paix et préparatifs de guerre. — Une cérémonie funèbre à Québec. — La reine-mère. — Solennités religieuses. — Un mémoire de Talon au sujet de la guerre. — Son opinion prévaut. — Une nouvelle expédition contre les Iroquois est décidée. — Départ de MM. de Tracy et de Courcelle à la tête-des troupes. — Une scène mémorable. — Le rendez-vous au lac Champlain. — Marche pénible de l’armée. — Les Agniers prennent la fuite. — Cinq bourgades iroquoises sont saccagées et détruites. — Le canton Agnier transformé en un désert de cendres. — Prise de possession du pays. — Retour à Québec de M. de Tracy. — Heureux résultats de l’expédition. — Dix huit ans de paix. — Les Iroquois enterrent la hache. 
 113


Lettre de Talon à Louis XIV. — Il s’excuse de n’avoir pas pris part à l’expédition. — Son terme d’office. — Expressions de ferveur royaliste. — Lettre à Colbert. — Talon conseille l’acquisition de la Nouvelle-Hollande, si elle est possible. — Discussion de Colbert et de Talon au sujet du peuplement et de l’accroissement du Canada. — Une erreur de Colbert. — Le peuplement de la colonie eût coûté moins d’hommes à la France que les guerres de Louis XIV. — Talon persiste dans ses idées. — Colbert défend la compagnie des Indes Occidentales. — Échange de vues entre l’intendant et le ministre au sujet du commerce, des mines, des manufactures, de la construction des navires, de la colonisation. — Talon annonce la construction d’un vaisseau de 120 tonneaux. — Il demande son congé. — Les articles de M. Le Barroys. — La réorganisation du Conseil Souverain 
 133


Talon prépare un projet de règlements. — L’administration de la justice. — Simplification des procédures. — Juridiction des tribunaux. — M. Charrier, lieutenant civil et criminel. — L’amiable composition. — Un rapprochement. — Maîtres et valets. — Le papier terrier. — Foi et hommage. — Le système de colonisation de l’intendant Talon. — La curieuse disposition des villages de Charlesbourg. — Une lettre de M. Rameau. — L’affaire de la Sainte-Famille. — Fausse démarche de Talon. — Inspiration fâcheuse. — Un brusque dénouement. — Lamothe Cadillac et d’Auteuil. — La question des dîmes. — Le règlement de 1667. — Un procès célèbre. — Une preuve qui arrive trop tard. — Talon à Montréal. — Il visite toutes les habitations. — Montréal en 1667 
 153


M. de Tracy retourne en France. — Sentiments de Talon à son égard. — L’intendant met Colbert en garde contre les informations de M. de Tracy au sujet de l’Église. — Il se plaint de la trop grande autorité de celle-ci. — Lettre du 26 août 1667. — Elle a son corollaire dans un mémoire de 1669. — Talon émet des opinions et fait des propositions regrettables. — Lettre de Colbert. — Réponses de Talon. — La situation et les affaires de la colonie. — Les officiers du régiment de Carignan. — La francisation des sauvages. — Les séminaires sauvages des Jésuites et des Ursulines. — Le recensement de 1667. — L’affaire La Frédière 
 193


L’autorité de l’intendant Talon. — Il dirige les délibérations du Conseil Souverain. — Une excursion à travers les registres de ce tribunal. — La question des monnaies. — Le cours tournois et le cours parisis. — Quelles monnaies circulaient au Canada. — La réduction des sous marqués. — Une opération délicate. — Les marchands forains. — Le syndic des habitants. — L’élection de Jean Lemire. — Le tarif des marchandises, — Contraventions des négociants. — Les moulins à farine et le mouturage. — La voirie publique. — Un grand voyer. — Le conseil accorde du délai à des débiteurs. — Un cercle vicieux. — La police des mœurs. — La répression des crimes et délits. — L’ordonnance des brasseries. — Un projet de compagnie pour le commerce. — Déférence du conseil envers Talon. — Mécontentement de M. de Courcelle. — Un protêt du gouverneur. — La question de la traite de l’eau-de-vie. — Regrettable attitude de Talon 
 214


Le budget de la Nouvelle-France. — Talon aborde une grave question. — La compagnie des Indes Occidentales et le revenu public. — Le droit du quart et la traite de Tadoussac. — Le domaine du roi. — La compagnie est mise en possession du revenu à condition d’acquitter les charges ordinaires. — À quel chiffre ces charges devaient-elles s’élever ? — Talon lutte pour élever ce chiffre. — Il réussit en partie. — Le budget ordinaire du Canada. — Le droit du dix pour cent et la dette publique. — Le budget militaire. — Le budget de la colonisation. — Le budget des hauts fonctionnaires et du culte. — Le budget total. — La valeur comparative de l’argent au 17ème siècle et de nos jours. — Coup d’œil d’ensemble sur le système financier de la Nouvelle-France 
 247


Trois ans de progrès. — L’agriculture et la colonisation. — Les trois villages de Talon. — Le domaine des Islets. — Un bel établissement. — Les défrichements se généralisent. — La statistique de 1668. — Abondante récolte. — La comète et la moisson. — Culture du chanvre. — Pêcheries et mines. — Une mine de charbon à Québec. — Le commerce avec les Antilles. — La construction des vaisseau. — Envoi de Colons — Établissement des soldats de Carignan. — Nombreux mariages. — Plusieurs centaines de filles viennent de France pour fonder des ménages. — Gratifications et secours. — Les chevaux expédiés ici se multiplient rapidement. — Un Colbert colonial. — Les missions. — L’éducation. — Le collège des Jésuites. — Les Ursulines. — Les Sulpiciens. — Les Sœurs de la Congrégation. — Nouvelle assurance de paix. — Fin de la première intendance de Talon 
 273


La France en 1668. — La guerre des droits de la reine et le traité d’Aix-la-Chapelle. — Période brillante et prospère. — La cour, les lettres et les arts. — Boileau et Colbert. — La carrière de celui-ci est à son apogée. — Talon arrive à Paris dans un moment propice. — Il est accueilli avec faveur et fait accepter ses vues. — Le roi et le ministre s’occupent activement du Canada. — Le retour de Talon est décidé. — Il obtient la liberté du commerce. — Édit relatif aux mariages et aux familles nombreuses. — Avantages accordés au Canada pour l’exportation en France de la morue et du charbon. — Lettre de Colbert à M. de Courcelle. — Expédition d’immigrants, de troupes et d’animaux domestiques. — La nouvelle commission de Talon. — Les Récollets et leur retour au Canada. — Départ de Talon et son naufrage près de Lisbonne. — M. de Bouteroue. — Son administration au Canada. — Danger de rupture avec les Iroquois. — La paix est maintenue. — Dissentiments entre Courcelle et Bouteroue. — Automne fécond en tempêtes. — Le sort de Talon inspire des inquiétudes à Québec. — Il revient au Canada en 1670 
 305


La situation au retour de Talon. — Le péril iroquois. — Ambassades et pourparlers. — M. de Courcelle au lac Ontario. — Propositions de l’intendant. — Il se préoccupe davantage des affaires extérieures. — Il envoie des explorateurs à l’ouest, au nord-ouest et au sud. — Cavelier de La Salle. — MM. Dollier et de Galinée. — Saint-Lusson au Sault-Sainte-Marie. — Une scène imposante. — L’Acadie et Talon. — Expédition à la Baie d’Hudson. — Louis Jolliet et la découverte du Mississipi. — Talon prédit au Canada un grand avenir. — Difficultés avec M. de Courcelle. — Désaccord entre les deux fonctionnaires. — Questions d’étiquette. — Le nouveau conseil. — M. de Villeray exclu. — Ordonnances de Talon. — Ses relations avec le clergé. — Les Récollets, les Jésuites, Mgr de Laval. — Négociations pour l’érection du diocèse de Québec. — Le gallicanisme et l’ancien régime. 
 345


L’œuvre du progrès intérieur. — La construction des navires. — Les chantiers de la rivière Saint-Charles. — Le commerce avec les Antilles, — Industries diverses. — Le chanvre, la toile, les étoffes, les cuirs. — La brasserie et la fabrication de la bière. — La potasse. — Le goudron. — Une lettre de Colbert. — Les mines de cuivre et de fer. — Relations commerciales avec Boston. — Quelques critiques à l’adresse de Talon, relativement au commerce. — Sa défense. — Le mouvement de la population, de 1669 à 1672. — Les mariages. — Les filles venues de France. — Les expéditions d’animaux domestiques. — Talon et les communautés religieuses. — La jeunesse canadienne et l’éducation. — Abondance de travail. — Progrès de l’agriculture et de la colonisation. — Situation prospère de la colonie 
 391


Courcelle et Talon obtiennent leur rappel. — Frontenac est nommé gouverneur. — Ses antécédents. — Ses qualités et ses défauts. — Son arrivée et ses débuts. — Les États généraux de Québec. — Un mot de Colbert. — Talon et Frontenac. — Un incident à propos des droits sur les pelleteries. — Frontenac estime que Talon avait trop de pouvoirs. — Deux arrêts du Conseil d’État. — Talon crée une foule de seigneuries. — L’institution seigneuriale. — Son utilité. — Son organisation et son fonctionnement. — L’œuvre de Talon. — Critique mal fondée. — Changement d’orientation dans le règne de Louis XIV — La guerre de Hollande. — Le Canada est négligé. — Fin d’une époque. — Talon devient baron des Islets. — La reconnaissance d’un roi et la reconnaissance d’un peuple. — Départ de Talon. — Regrets universels 
 429


Talon à Paris. — Une audience du roi. — Mémoire sur le Canada. — La carrière de Talon après son retour en France. — Le silence de nos historiens. — La capitainerie de Mariemont. — La charge de premier valet de garde-robe. — En quoi consistait-elle ? — Autrefois et aujourd’hui. — Secrétaire du cabinet. — Importance de cette fonction. — Talon devient comte d’Orsainville. — Ses propriétés au Canada. — Deux séries d’évaluations. — Le roi achète la brasserie qui devient le palais de l’intendant. — Talon voudrait revenir au Canada. — Projet de fondation d’un hôpital général. — Lettres de M. Dudouyt à Mgr de Laval. — Talon et la traite de l’eau-de-vie. — Ses relations avec la colonie. — Ses lettres à l’Hôtel-Dieu. — L’incident Comporté. — Talon à la cour. — Il rend de grands services à Jacques II. — Madame de Maintenon l’honore de sa confiance. — Dernières années. — Talon vend ses charges. — Quelques détails sur sa vie privée et sa famille. — Il fait son testament. — Il meurt le 23 novembre 1694 
 457



fin de la table des matières