éléments Wikidata

Livre:Joseph Bonjean - Monographie de la pomme de terre, 1846.djvu

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Joseph Bonjean - Monographie de la pomme de terre, 1846.djvu
TitreMonographie de la pomme de terre Voir et modifier les données sur Wikidata
AuteurJoseph Bonjean
Année d’édition1846
BibliothèqueGoogle Books
Fac-similésdjvu
AvancementÀ corriger

Pages


Table

PAR ORDRE DE MATIÈRES.

PREMIERE PARTIE.

Agriculture.

CHAPITRE PREMIER.

Historique.

1re Epoque. — Importation de la pomme de terre en Europe, 1. — Préjugés qui en ont restreint si longtemps la culture, id.

2e Epoque. — Parmentier fait adopter en France la culture de la pomme de terre, et ouvre ainsi une ère nouvelle à l’agriculture, 9.

CHAPITRE DEUXIÈME.
Histoire naturelle de la Pomme de terre.

Art. 1er. — Botanique. — Genre auquel la pomme de terre appartient, 13. — Noms sous lesquels on la connaît dans divers pays, id. — Caractères botaniques de la plante, id.

Art. 2e — Variétés. — Pommes de terre cultivées en France, 14 ; — en Piémont,15 ; — en Savoie, 16 ; — en Saxe, 17 ; — néerlandaises, id. ; — anglaises, id. —Terrains propres à chaque variété, 11 bis[1]. — Avantages de planter trois variétés de première, deuxième et troisième saison, id.

CHAPITRE TROISIÈME.
Culture de la ''Pomme 'de 'terre.

ART. 1er. — Nature du sol. — Terrain que cette plante préfere, 18.

— Effets de l'humidité et de la sécheresse, id. — Causes qui ont pu, avec les circonstances atmosphériques, contribuer à la maladie de 1845, id. — Meilleurs procédés de culture, id.

Art. 2e. — Place dans la rotation. — Nécessité de mieux comprendre l'assolement, 19. — La pomme de terre épuise-t-elle le terrain? id. — Action chimique qu'elle exerce sur le sol, id. — Action mécanique, id. — Assolement suivi en France, en Angleterre, en Allemagne, en Savoie, id. — La pomme de terre est-elle antipathique avec elle-même? id.

Art. 3e. Préparation du sol. — Ce qu'il convient de faire après l'enlèvement d'une céréale qui doit précéder une culture de pommes de terre, 21. — Travail avant l'hiver, id., — pour les terres humides, fortes, légères, etc., id.

Art. 4e. — Fumure. — Nature des fumiers propres aux diverses espèces de terrain, 22. — Tableau des quantités, en prix comparés, de divers engrais employés pour la fumure des pommes de terre, id. — Résultat comparatif de diverses plantations faites avec et sans fumier, 23.— Avantages des diverses fumures, 24. — Influence attribuée, par le trop de fumure, à la maladie de 1845, 25.

CHAPITRE QUATRIÈME.
Culture hivernale des Pommes de 'terre.

Epoque ordinaire des plantations, 26.— Culture d'hiver ; exemples à ce sujet, id.— Profondeur extrême où l'on peut planter les pommes de terre, id. — Résultats obtenus en Savoie de la culture hivernale, 27.— Conditions de réussite, id. — Avantages de cette culture, id. — Comment on la pratique en Angleterre, id.

— Pays où cette méthode a été employée avec succès, id.

CHAPITRE CINQUIÈME.
De quelques moyens regardés comme propres à hâter la formation des tubercules et à augmenter leur grosseur.

Comment la plante se nourrit, 28. — Danger de couper les fanes avant la floraison, id. —Avantage de couper les fleurs, id. — Bons résultats obtenus du buttage, 29. — Comment il agit, id. Meilleur moyen de l'exécuter, id.

CHAPITRE SIXIEME.
Produit et valeur réelle de la 'Pomme 'de 'terre.

ART. 1er. — Produit de la 'Pomme 'de 'terre.' — Accroissement de sa culture en France et en Savoie, 30. — Avantages de celte culture sur les autres plantes alimentaires, id. — Rendement en eau-de-vie, id. ; — en tubercules, id.

Art. 2e. — Valeur réelle de la 'Pomme 'de 'terre.' — Sa valeur se déduit par la quantité de substance sèche qu'elle renferme, 31. — Epoque à laquelle elle en contient le plus, id.— Moyens de déterminer les proportions d'eau et de substance sèche, id.— Variétés les plus riches en fécule, 32. — Tableau représentant les quantités de substance nutritive ou matière sèche contenue dans douze variétés de pommes de terre, id.

CHAPITRE SEPTIÈME.
Propagation.

Moyens divers de multiplier la pomme de terre, 33 ; — 1° par semis ; 2° par drageons ; 3° par provignage ; 4" par tubercules de rejet ; 5° avec les pelures ; 6° avec les yeux séparés des tubercules ; 7°'avec des fragments de tubercules, 8° par la plantation de tubercules entiers ; résultat comparatif de quelques-uns de ces modes de propagation, id. — Procédé de M. Mollot, de Chamoux, 35.

CHAPITRE HUITIÈME.
Maladies des Pommes de 'terre.

Art. 1er. — Rouille, 36.

Art. 2e. — Frisolée, 37

Art.3e. — Gangrène sèche, 38.

Ces trois maladies, plus ou moins communes dans certains
pays, diffèrent essentiellement de celle qui a sévi en 1845.

CHAPITRE NEUVIÈME.
Composition de la 'Pomme 'de 'terre.

Matières solubles, 40. — Sucre, 41. — Gomme, id. — Solanine, 42. — Résultat de la dessication de la pomme de terre au four, 43. — Composition de ses cendres, 44. — Présence de l'iode, id., — du brome, id. — Matière animale, 45. — Parenchyme, id. — Principe qui décide de la valeur d'une pomme de terre, 46. — Résumé de l'analyse chimique, 47.

CHAPITRE DIXIÈME.
Usages de la 'Pomme 'de 'terre,

Rang qu'elle occupe parmi les substances alimentaires, 48. — Emploi industriel des fanes, de la fleur, du tubercule, id.— Usages alimentaires de la fécule, de la pomme de terre, id.— Emploi des tubercules gelés, id.— Equivalant en foin de la pomme de terre, id. ; — donnée seule au bestiaux, elle affaiblit, id. ; — les chevaux la mangent bien cuite, id. — Comment il faut la donner à la volaille, id. ; — ses usages en médecine, 50.

DEUXIEME PARTIE.

Histoire générale de la Maladie des Pommes de 'terre 'en 1845

PRELIMINAIRES.

Les pommes de terre n'ont pas été les seuls produits atteints par les viscissitudes atmosphériques de 1845, 51. — A la Nouvelle Orléans, les blés, id. — En Suède, mauvaise récolte générale, id. — A Bourbon, les cannes à sucre, id. — Aux environs de Paris, les fruits, id. — A Argenton, la vigne, id. — A Rome, les châtaignes et les raisins, id. — En Savoie, le raisin, les blés, les châtaignes, les haricots, les navets, etc., id.

CHAPITRE PREMIER.

Statistique.

Art. 1er. — Début de la Maladie, et envahissement successif des diverses contrées qui en ont été atteintes. — Paris et ses environs, 52[2]. — Les départements du Nord et de l'Ouest, Sarregnemines, Sarrelouis, Leybach, Stenay, id. — Snède, Hollande, Belgique, Prusse, Danemarck, Gothie méridionale, 53. — La Haie, Schévéningue, le Westland, Leyde, Nassau, id. — Irlande, Angleterre, 54. — En Suisse, les communes d'Orsières, de Troistorrens, Lausanne, St-Gall, Berne ; quelques localités du Jura ; canton de Claris et de Schwylz, Zug, Bâl-Ville, Bâle-Campagne, district de Porrentruy, Schaflbuse, Lucerne, district

de Sursée (les 29 communes), canton de Zurich, Jorat supérieur et autres endroits du canton de Vaud, le Vallais, etc., 55.— En Savoie, 56 — Localités qui ont le plus souffert, «'</. — Provinces épargnées, id. — Tableau des pertes occasionnées par la maladie, dans la seule province de Savoie-Propre, id.

Art 2e — Question de nouveauté qui '''se '''rattache à la Maladie de 1845. — Cette maladie est-elle nouvelle? 57. — Elle paraît exister depuis quelques années dans diverses contrées do l'Europe ; dans le Voralberg, depuis un siècle, id. — en Allemagne, depuis 1830, id. — A Zurich, depuis 1843, id. — En France, etc., id. — Cette maladie est commune dans les Indes, patrie originaire de la pomme de terre, id.

Art. 3e. — Marche géographique de la Maladie. — Localités du Piémont qui ont été atteintes, 58.— Influence du sol et de l'exposition sur la maladie, 59. — Idem des diverses variétés de pommes de terre, 60. — Idem de l'époque des plantations, 61. — Généralités observées en Savoie sur la maladie, 62.

CHAPITRE DEUXIÈME.

Etude de la Maladie considérée dans sa nature, ses causes, son influence sur l'alimentation, et les moyens d'y remédier ou de la prévenir.

Art. 1er.— Nature de la Maladie. — Analyse des travaux de MM. Payen (1re Note), 63. — Idem (2e Note), 64. — Pouchet, 65.

— Bouchardat, 66 —Decerfz, 67.— Payen (3e Note), id.— Stas, 68. — Bonjean, 69. — Payen (4e Note), 70. — Girardin et Bidard, 71.— Bonjean, id. — Proportions d'eau et de matière sèche obtenues comparativement de la même variété de pomme de terre saine et malade, id. — Durand, 72. — Payen, id. — Société Royale d'Agriculture de Lyon, séance extraordinaire du 10 octobre 1845,73.

Action de la Maladie sur la fécule.

Influence de la maladie sur la fécule, 74. — Analyse comparative des pommes de terre saines et gâtées, par MM. Girardin et Bidard, Bonjean, Gruat, >W.

Art. 2e. Causes de la Maladie. — On peut les rapporter à trois principales, 75.— Opinions à ce sujet, de MM. Morren, 76.— Montagne, Rayer et Berkeley, 77. — Payen, 78. — Bonjean, 79. — Decaisne et P. Ducharlre, 80. — Thuret et Leveillé, id. — Ponchet, 81.— Girardin et Bidard, 82.— Bouchardat, 83.— Philippar, 84. — Bonjean, id. — Durand, 85. — Gerard, 86. — Les membres de la Commission nommée par la direction centrale de l'Association agricole, à Turin, id.— Munter, 87.— De Gasparin, 88. — Gruby, 89. — Guerin-Ménéville, 90. — Nature des insectes trouvés sur les pommes de terre malades, id.— Résumé général des caractères de la maladie, 91,92, 93, 94- — Observations de M. Reverdy, 94. - Conclusions, id.

Art. 3e. — Usages alimentaires des Pommes de 'terre 'malades. — 1° Leur influence sur l'économie en général, 95. — Expériences et opinions de MM. Bonjean, id. — Lecoq, 96. — Durand, 97.

— Les membres de la Commission de la Société d'Agriculture de Seine-et-Oise, 98. — D' Revel, 99. — Dr Mongellaz, 100. — Hénon, 101. — Les membres de la Classe d'Agriculture de Genève, 102. — Bedel, 103. - Abbé Martin, 104. —Mesures administratives prises par M. l'Intendant général du duché de Savoie, et motivées d'après les expériences de M. Bonjean, 95.Arrêté d'un Maire de campagne (proclamation curieuse), id.

Action des pommes de 'terre 'saines et malades sur la secrétion du lait chez les vaches. — Influence de la présence des principes gras dans les fourrages, 105.— Les pommes de terre, seules, sont peu nourrissantes, id. ; —. exemples à ce sujet, id.— Substances alimentaires que l'on peut substituer à 10 kilog. de foin, 106. — Conditions nécessaires pour qu'une nourriture soit bonne, id. — Conclusions, id.

Art. 4e . — Moyens proposés pour la conservation des Pommes de terre, et pour arrêter les progrès de la maladie.'— Prescriptions de M. Morren, et composition d'un liquide pour chauler les tubercules destinés aux semences, 107.— Moyen qui a paru arrêter la marche de la maladie, id et 167. — Procédés de conservation, par l'exposition au four, 108 ; — à la chaux, 109 ; — à la chaux unie au chlorure de chaux, 110 ; — au chlorure de chaux et à la soude, 111 ; — au gypse, 112 ; — au sel, 113 ; — à la tannée, 111 ; —à l'acide sulfureux, id. ; — à l'alun et à la colle, 115 ; —à la noix de galle, id. ; — au sable, 116.— Action de la lumière, 116 bis ; — des alcalis et des acides, id. — Conservation dans les silos, 118.— Essai comparatif de onze procédés, sur 500 livres de tubercules chacun, 119. — Résultats, id. — Action de la chaux, du sel, etc., sur la germination, 120. — La maladie est-elle transmissible ? 121. — Conclusions générales, 122.

TROISIEME PARTIE.

Fabrication des divers produits que l'on peut obtenir avec la 'Pomme 'de 'terre

CHAPITRE PREMIER.

Préparation de la fécule de 'Pomme 'de 'terre.

Art. 1er. — Notions préliminaires. — Epoque où il convient d'arracher les pommes de terre pour en obtenir le plus de fécule possible, 124. — Lieux propres à retirer la récolte, 125. — Silos et moyens de les pratiquer en grand, id. .— Objets nécessaires à ce genre d'exploitation, 126. — Qualité d'une bonne râpe, 127.

Art. 2. — Extraction de la fécule. —- De quoi se compose la pomme de terre que l'on veut travailler, 128. — Lavage des tubercules, id.— Râpage, id. — Tamisage de la pulpe, 129.— Lavage de la fécule brute, id. — Dépôt, 130. — Egouttage de la fécule lavée : 1° dans les tonneaux, 131 ; — 2° sur une aire en plâtre, 132. — Dessication : 1° à l'air libre ; 2° dans une étuve, id. — Blutage de la fécule, id. — Résidu ou parenchyme, 132 bis ; — sert à nourrir le bétail, id.— Eaux de lavages, leur emploi comme engrais, id. — Procédé pour faire de la fécule, à la portée des ménages, 133. — Fécule extraite des pommes de terre malades, 134 et 135. — Moyen de conserver humide la fécule pendant un an, 135. — Caractères de la fécule pure, et moyen de reconnaître si elle est falsifiée, 135 bis.

CHAPITRE DEUXIÈME.

Produits obtenus de la fécule à l'aide des réactions que l'on
fait subir à ses divers éléments constitutifs.

Art. 1erSirop de fécule. — Découverte de ce produit, 136. —Saccharification avec l'acide sulfurique, 137. — Saturation, 138. Dépôt et concentration, 139. — Saccharification avec l'orge germée, 140.

ART. 2e. — Sucre de fécule ou glucose. — Produits naturels qui en contiennent, 141 ; — ses usages, id.

Art. 3e. — Eau-de-vie de Pommes de 'terre'. — 1Avec la fécule, 142. — Fermentation avec la levure de bière, 143 ; —avec l'orge germée, id. — Distillation, 144 ; — 2<> Eau-de-vie de pommes de terre entières, 145 ; — de tubercules malades, id. ; —3° de graines de pommes de terre, 145 bis.

Art. 4. — Vinaigre de Pommes de 'terre.' — Par acidification naturelle, 146 ; — par des procédés industriels, 147.— Moyen d'imiter le vinaigre de vin, 148.

Art. 5e. — Bière de Pommes de 'terre.' — Préparation de l'orge torréfiée, 149. — Doses pour cent litres de bière, 150- — Moyens d'opérer, id.

Art. 6e. —. Dextrine ou Gomme d'amidon. — Transformation de la fécule en gomme, par la chaleur, 151 ; — par les acides, 152 ;— par l'orge germée, 153. — Propriétés de la dextrine, 154 ; —ses usages, 155 et 156 ; — son emploi en chirurgie dans les appareils de fracture, 157.

CHAPITRE TROISIÈME.

Produits alimentaires obtenus de la fécule et de la 'Pomme
de '
terre 'en nature.

Art. 1er. — 'Panification et fabrication de la farine de Pommes de 'terre. — Pain obtenu avec la fécule de pommes de terre, 158 ; — avec la farine, 159 ; — avec la pulpe, 160.— Différence dans l'emploi de la fécule et celui de la farine, 161. — Préparation de la farine, 162. — Autre procédé, 163.

Art. 2e. — Produits alimentaires divers. —Semoule, riz de fécule, tapioka, 164.— Tisane, gelée et crème de fécule, 165. — Pommes de terre cuites à l'eau, à la vapeur, sous la cendre, au four, 166.— Vermicelle, gruaux, etc.,id.

  1. Le Numéro 18 de la page 22 doit être pris pour 17 bis.
  2. Le Numéro 52 de la page 109 doit être transporte à la page 110.