Livre:Blanc - Histoire de dix ans, tome 2.djvu

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher

Blanc - Histoire de dix ans, tome 2.djvu
Titre Histoire de dix ans, Tome 2
Volume II
Auteur Louis Blanc
Année d’édition 1842
Bibliothèque Bibliothèque nationale de France
Fac-similés djvu
Avancement À valider
Série 1 - 2 - 3 - 4 - 5


Pages

 i  ii  iii  iv  v  vi  vii  viii 001 002 003 004 005 006 007 008 009 010 011 012 013 014 015 016 017 018 019 020 021 022 023 024 025 026 027 028 029 030 031 032 033 034 035 036 037 038 039 040 041 042 043 044 045 046 047 048 049 050 051 052 053 054 055 056 057 058 059 060 061 062 063 064 065 066 067 068 069 070 071 072 073 074 075 076 077 078 079 080 081 082 083 084 085 086 087 088 089 090 091 092 093 094 095 096 097 098 099 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256 257 258 259 260 261 262 263 264 265 266 267 268 269 270 271 272 273 274 275 276 277 278 279 280 281 282 283 284 285 286 287 288 289 290 291 292 293 294 295 296 297 298 299 300 301 302 303 304 305 306 307 308 309 310 311 312 313 314 315 316 317 318 319 320 321 322 323 324 325 326 327 328 329 330 331 332 333 334 335 336 337 338 339 340 341 342 343 344 345 346 347 348 349 350 351 352 353 354 355 356 357 358 359 360 361 362 363 364 365 366 367 368 369 370 371 372 373 374 375 376 377 378 379 380 381 382 383 384 385 386 387 388 389 390 391 392 393 394 395 396 397 398 399 400 401 402 403 404 405 406 407 408 409 410 411 412 413 414 415 416 417 418 419 420 421 422 423 424 425 426 427 428 429 430 431 432 433 434 435 436 437 438 439 440 441 442 443 444 445 446 447 448 449 450 451 452 453 454 455 456 457 458 459 460 461 462 463 464 465 466 467 468 469 470 471 472 473 474 475 476 477 478 479 480 481 482 483 484 485 486 487 488 489 490 491 492 493 494 495 496


TABLE DES MATIÈRES.




DEPUIS LE MOIS DE JUILLET 1830 JUSQU’À LA FIN DU MOIS D’OCTOBRE 1831.


Chapitre Ier 
 page 1
Tableau de la situation générale de l’Europe en 1830.
Chapitre II. 
 33
Avènement de la bourgeoisie. — Misère et mécontentement du peuple. — Vains témoignages d’allégresse et d’orgueil. — popularité du nouveau roi. Le prince de Condé à Saint-Leu. — Lettres inédites du duc d’Orléans. — Testament en faveur du duc d’Aumale. — Histoire de la mort mystérieuse du prince de Condé. — Sensation profonde que cette nouvelle produit sur le peuple.
Chapitre III. 
 73
Politique extérieure. — Lettre de Louis-Philippe à l’empereur Nicolas. — Dispositions des divers cabinets de l’Europe. — Joie des Anglais. — Le roi d’Espagne ne reconnaît pas Louis-Philippe; mot de Louis-Philippe sur Ferdinand VII; moyens employés pour amener la reconnaissance du cabinet de Madrid; les réfugiés Espagnols poussés sur les Pyrénées, abandonnés ensuite. — Le gouvernement des clubs. — Émeutes à Bruxelles. — Dispositions de la bourgeoisie belge. — Le prince d’Orange à Bruxelles; son portrait. — Vues du Palais-Royal sur la Belgique. — Politique de marchands. — Nomination irrégulière de M. de Talleyrand à l’ambassade de Londres; son portrait; funestes effets de son influence; son incapacité. — Réponse de Nicolas à Louis-Philippe. — Révolution en Belgique. — La Belgique intéressée à se réunir à la France; efforts du Palais-Royal pour empêcher ce résultat; deux partis à Bruxelles les patriotes et les orangistes. — Bombardement d’Anvers. — Exclusion des Nassau. — Scènes d’enthousiasme à Paris. — Bataillon envoyé en Belgique par la société des Amis du Peuple.
Chapitre IV. 
 115
MM. de Polignac, de Peyronnet, de Guernon-Ranville et Chanlelanze, au donjon de Vincennes. — On nomme des commissaires pour les interroger. — Singulières dissidences. — Vues de M. Mangnin son portrait. — Interrogatoire des ex-ministres leur attitude; singulière assurance du prince de Polignac. — On prépare tout pour sauver les accusés. — Le roi laisse éclater son horreur pour la peine de mort. — Débats parlementaires sur l’abolition de cette peine. — Indignation croissante du

peuple; émeute de Vincennes. — Mot du roi sur Pélion. — Violentes déclamations et perfides manœuvres. Proclamation de M. Odilon-Barrot; on veut l’exclure des affaires : scène étrange entre le roi et M. Dupont (de l’Eure). — Les doctrinaires sortent du conseil. — Pourquoi. — Nouveau ministère M. Laffitte président du conseil; son système peu différent de celui des doctrinaires; définition des doctrinaires. — Résultats désastreux de deux mois de règne. — Parti qu’on cherche à tirer du procès des ex-ministres.
Chapitre V. 
 145
Politique extérieure de la France; son principe. — Nouveau Congrès de Vienne. –M. Gendebien à Paris. — Interpellations de M. Manguin aux ministres; discours de M. Bignon; émotion qu’il produit. — Congrès belge; sa physionomie; indépendance de la Belgique proclamée. — Protocole du 20 novembre; protestation de M. Falk; protestation du roi Guillaume. — Question du Luxembourg; rôle de M. de Talleyrand à Londres. — M. Laffitte éprouve de l’éloignement pour le roi; à quelle occasion; lettre singulière. — communication ministérielle aux chambres; détails caractéristiques. — Le principe de non-intervention proclamé solennellement par le président du conseil; sensation en Europe. — Conjuration en Pologne; Wysocki, Zaliwski, et leurs compagnons; son portrait; sa sécurité. — Nuit du 29 novembre à Varsovie. — Chlopicki au pouvoir; sa profonde incapacité. — Fuite de Constantin. — Enthousiasme des Polonais; les clubs. — Frayeurs de Chlopicki; sa violence dans la faiblesse; il s’empare de la dictature. — Royauté future de Czartoryski. — Les doctrinaires de Varsovie. — Lubecki part pour Saint-Pétersbourg. — Ce que la France pouvait pour la Pologne, et ses sympathies. — Entrevue étrange entre M. Biernacki et le consul de France à Varsovie, M. Durand. — La Pologne abandonnée.
Chapitre VI. 
 179
La cour des pairs constituée en cour de justice. — Essai d’omnipotence judiciaire. — Vote Impie. — Les ministres sont amenés à Paris; attitude calme du peuple; précautions injurieuses. — Mort de Benjamin Constant; ses funérailles; son extrême misère dans les derniers jours de sa vie son portrait. — Interrogatoire des ex-ministres devant la cour des pairs; leur attitude; dépositions formidables. — Scène émouvante jouée par M. de Sémonville. — Réquisitoire. — Incident curieux. — Discours touchant de M. de Martignac. — M. de Peyronnet devant ses juges. — Triomphe oratoire de M. Sauzet. — Indignation dans le peuple. — Audience du 20 décembre; M. Crémieux s’évanouit; terreur dans l’assemblée; le Luxembourg assiégé par la multitude; émoi à la chambre des députés. — Éléments pour une révolution : bonapartistes, légitimistes, républicains. — Artillerie de la garde nationale manœuvres pour la diviser. — Dispositions et aspect de la cour. — Étranges défiance du château; le préfet de police suspect. — Proclamation menaçante de M. Odilon-Barrot, préfet de la Seine. — Mission de M. Madier de Montjan. — Le peuple soulevé; les accusés précipitamment ramenés à Vincennes; frayeurs des juges; arrêt. — Nuit du 21 décembre dans la cour du Louvre. — Agitation du lendemain; promenade d’étudiants; Lafayette apaise la foule; il compromet sa popularité. — Destitution de Lafayette; Dupont (de l’Eure) se retire des affaires. — La révolution est close.
Chapitre VII. 
 237
Belgique : candidatures du duc de Nemours et du duc de Leuchtemberg. — Démenti donné à M. Sébastiani dans le congrès belge. — La Belgique protestant contre la politique de la France; enthousiasme des Belges pour le duc de Leuchtemberg. — M. Bresson et lord Pomsouby à Bruxelles. — Envoi de M. de Lœvestine en Belgique; Il

promet l’acceptation de la couronne pour le duc de Nemours, et engage sa parole d’honneur. — Le duc de Nemours élu par le Congrès et la candidature du duc de Leuchtemberg écartée. — Le roi des français refuse la couronne offerte à ton fils. — Joie des Anglais, situation critique de l’Angleterre à cette époque. — La Belgique à jamais irritée. — Pologne : manifeste polonais. — M. de Mortemart nommé ambassadeur à Saint-Pétersbourg; étranges circonstances de cette nomination; lettres curieuses et inédites de MM. Nesselrode et Pozzo-di-Borgo. — Chlopicki dépose la dictature à Varsovie; Radzivill nommé généralissime de l’armée polonaise; la diète prononce la déchéance de la maison de Romanoff; sensation produite en France par ces nouvelles. — Accablement de l’empereur Nicolas; il craint la guerre; il craint son frère. — Entrée de Diébitsch en Pologne. Bataille de Grocbow.
Chapitre VIII. 
 265
Définition du système politique de la France. — Budget de 1831. — Situation intellectuelle et morale de la société : Saint-Simouiens; républicains-démocrates; église française. M. de Lamennais; son caractère; ses doctrines; procès de l’Avenir. — Travaux législatifs : loi sur le jury; loi municipale; conditions du pouvoir mal comprises. — Agitations. — Le parti légitimiste renaît à l’orgueil. — Service funèbre à Saint-Germain-l’Anxerrois; l’église envahie; inertie singulière du pouvoir; ses véritables causes; mot du roi. — Pillage de l’archevêché; système de laissez-faire; profonds calculs. — La cathédrale sauvée. — Aspect de Paris dans les saturnales du mardi-gras. — Scènes législatives. — La Bourse complice de l’émeute; ordre d’arrestation lancé centre M. Ouvrard. — Fleurs de lys effacées; croix abattues. — Le roi sacrifie ses armoiries. — Troubles dans Paris. — Portrait de M. Dupin. — Loi électorale; ses vices. — Loi sur la garde nationale. — Révolution d’Italie; son importance; son caractère. — La fils aîné du roi confident des conspirateurs italiens. — Le duc de Modène complice douteux de Menotti. — Nuit du 3 février à Modène. — L’insurrection se propage dans toute l’Italie. — Rome menacée; une lettre du Palais-Royal; on abandonne les insurgés après les avoir encouragés. — Retraite de M. Laffitte; causes réelles de cette retraite. — Jugement sur le ministère de M. Laffitte.
Chapitre IX. 
 327
Seconde phase da gouvernement de la bourgeoisie. — Casimir Périer premier ministre; son ascendant sur la chambre; ses rapports avec le roi, son programme. — Séance du 18 mars. — L’Italie abandonnée; les réfugiés italiens persécutes à Lyon et à Marseille. — Les Autrichiens envahissent l’Italie. — Piège tendu au gouvernement de Bologne; il fait désarmer les Modenais. — Mission confiée à M. Hubert; M. Hubert à Paris. — Les Autrichiens à Bologne. — Convention d’Ancône. — Vengeances et perfidie du Vatican. — Comment le gouvernement français est jugé en Italie. — Rappel du général Guilleminot; véritables motifs de ce rappel. — Violences de Casimir Périer. — Histoires des sociétés populaires; Société des Amis du Peuple. — Progrès du parti républicain; son but sa physionomie; son premier procès. — Décoration de juillet; troubles. — Éloignement de Casimir Périer pour le roi. — Le roi s’absente de la capitale; son passage à Metz. — Menaces adressées au maréchal Soult par Casimir Périer. — Dissolution de la chambre.
Chapitre X. 
 367
Chambre nouvelle. — M. Odilon-Barrot et M. Mauguin. — Préoccupations de la France : événements extérieurs. — Comment la France pouvait intervenir en Pologne. — Victoires de Dwernicki. — Skrzynecki nommé généralissime : choix funeste.

— Combats de Waver et de Dembewilkie; bataille d’Iganie. — Invasion du choléra; envoi de médecins français en Pologne. — L’Europe épouvantée. — L’Autriche viole le principe de non-intervention : Dwernicki désarmé. — Mouvements des armées russe et polonaise; bataille d’Ostrolenka. — Arrivée d’Orloff au camp de Puitnsk; mort subite de Diebitch. — Mort de Constantin. — Rumeurs. — La princesse de Lowicz. — Un couronnement à Moscou. — La France insultée par Don Miguei; expédition du Tage. — L’amiral Roussin. — Histoire de la Conférence de Londres.
Chapitre XI. 
 411
Attente générale. — Discourt de la couronne. — Lutte dernière entre M. Laffitte et M. Casimir Périer. — Les assertions du discours de la couronne démenties dans le parlement anglais. — Mensonge de l’alliance anglaise : outrages à la France. — Note du 19 avril 1831 publiée; tentation dans le public. Scène préparée à la chambre des pairs. — Anniversaire de la révolution; fausse nouvelle répandue; explosion du sentiment national. — Intervention d’une armée française en Belgique; caractère de cette intervention; sa moralité; ses résultats. — Courageuse attitude du roi de Hollande vis-à-vis des cinq grandes Cours; il maintient la paix à son profit en n’ayant pas peur de la guerre. — Évacuation de la Belgique par l’armée française sur l’ordre de la Conférence; le lion de Waterloo toujours debout. — Scandales financiers, marchés fameux.
Chapitre XII. 
 447
Dispositions des diverses Puissances à l’égard de la Pologne: vues secrètes de l’Autriche. M. Walewski à Londres et M. Zaluski à Bruxelles. — Contraste entre la politique du cabinet de Saint-James et la politique du Palais-Royal. — Guerre de Pologne. — Paskewitch; nouveau plan de campagne. Mouvements de l’armée russe; funeste indécision de Skrzynecki; causes de cette indécision; dépêches de M. Sébastiani; lettres de M. de Flahaut. — Scènes anarchiques dans Varsovie. — Triomphe de Dembinski; on le nomme généralissime. — Nuit du 15 août. — Krukowiecki dictateur. — Nouveau généralissime, conseil de guerre; Ramorino est envoyé sur la rive droite. — Bataille de Varsovie. — Négociations; assaut; capitulation de Praga. — Chute de la Pologne. — Paris se soulève. — Orages parlementaires. — Effet produit en Europe par la prise de Varsovie. — Traité des 24 articles dirigé contre la France. — Situation générale de l’Europe à la fin d’octobre 1831.
Documents historiques. 
 493
Lettre de Louis-Philippe à l’empereur de Russie. Arrêt de la cour des pairs contre les ministres de Charles X. – Note de M. de Saint-Aulaire au cardinal Bernetti.