éléments Wikidata

Livre:Aimard - Ourson-tête-de-fer.djvu

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Aimard - Ourson-tête-de-fer.djvu
TitreOurson-tête-de-fer
AuteurGustave Aimard Voir et modifier les données sur Wikidata
Année d’édition1876
BibliothèqueBibliothèque nationale de France
Fac-similésdjvu
AvancementÀ corriger

Pages

TABLE


DÉDICACE


Causerie en forme d’introduction, dans laquelle l’auteur révèle au lecteur comment il fut amené, au moment où il s’en doutait le moins, à raconter la présente histoire. 1

I. — Où le lecteur fait connaissance avec le capitaine Ourson Tête-de-Fer 37

II. — Comment Boute-Feu et son ancien engagé jouèrent aux dés et ce qui s’en suivit 53

III. — De quelle façon le capitaine Ourson Tête-de-Fer disposa de la fortune qu’il avait gagnée, au passe-dix, à son ancien maitre 71

IV. — Comment les flibustiers rencontrèrent le Poletais occupé à cerner, tout seul, une Cinquantaine espagnole 85

V. — Ce qui se passa dans la Savane, entre les Frères de la Côte et les Espagnols, et comment ils se séparèrent 101

VI. — Comment la Taquine mit à la voile et quelle chasse-partie le capitaine Ourson Tête-de-Fer fit jurer à son équipage 119

VII. — De quelle façon Ourson Tête-de-Fer acheta aux Espagnols les provisions qui lui manquaient et se procura un guide 140

VIII. — Comment une causerie de jeune fille se termina par un sanglot 175

IX. — Ou don Enrique Torribio Moreno se dessine avantageusement 191

X. — Comment causèrent les deux matelots et de ce qu'il s'en suivit 205

XI. — Comment la Taquine et le San-Juan-Bautista se rencontrèrent 219

XII. — Comment doña Lillia rendit un peu d’espoir à sa cousine 237

XIII. — Où don Torribio Moreno et son ami causent de leurs petites affaires 247

XIV. — Ou le capitaine Barthélemy met l'œil à une fente pour mieux voir, et l'oreille à une cloison pour mieux entendre 257

XV. — Où le capitaine Barthélemy va chercher son Gelin 271

XVI. — Comment le capitaine Barthélemy rencontra de vieux amis 285

XVII. — Comment Ourson Tête-de-Fer, grâce à son matelot, eut une fort agréable surprise. 295

XVIII. — Où don Torribio Moreno commence a s’inquiéter 305

XIX. — Plan d’attaque 317

XX. — Où don Torribio Moreno s’aperçoit que ses pressentiments ne le trompaient pas 325

XXI. — Où don José Rivas de Figueroa se confesse à don Lopez Aldao Sandoval 337

XXII. — Dénouement 347