éléments Wikidata

Livre:Dante - La Divine Comédie (trad. Artaud de Montor).djvu

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Dante - La Divine Comédie (trad. Artaud de Montor).djvu
TitreLa Divine Comédie Voir l'entité sur Wikidata
AuteurDante Alighieri Voir l'entité sur Wikidata
TraducteurAlexis-François Artaud de Montor Voir l'entité sur Wikidata
IllustrateurYan' Dargent Voir l'entité sur Wikidata
Maison d’éditionGarnier Frères
Année d’éditions.d. (1870?)
BibliothèqueInternet Archive Univ. Toronto
Fac-similésdjvu
AvancementÀ corriger

Pages

001 002 003 004 005 006 007 008 009 010 011 012 013 014 015 016 017 018 019 020 021 022 023 024 025 026 027 028 029 030 031 032 033 034 035 036 037 038 039 040 041 042 043 044 045 046 047 048 049 050 051 052 053 054 055 056 057 058 059 060 061 062 063 064 065 066 067 068 069 070 071 072 073 074 075 076 077 078 079 080 081 082 083 084 085 086 087 088 089 090 091 092 093 094 095 096 097 098 099 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256 257 258 259 260 261 262 263 264 265 266 267 268 269 270 271 272 273 274 275 276 277 278 279 280 281 282 283 284 285 286 287 288 289 290 291 292 293 294 295 296 297 298 299 300 301 302 303 304 305 306 307 308 309 310 311 312 313 314 315 316 317 318 319 320 321 322 323 324 325 326 327 328 329 330 331 332 333 334 335 336 337 338 339 340 341 342 343 344 345 346 347 348 349 350 351 352 353 354 355 356 357 358 359 360 361 362 363 364 365 366 367 368 369 370 371 372 373 374 375 376 377 378 379 380 381 382 383 384 385 386 387 388 389 390 391 392 393 394 395 396 397 398 399 400 401 402 403 404 405 406 407 408 409 410 411 412 413 414 415 416 417 418 419 420 421 422 423 424 425 426 427 428 429 430 431 432 433 434 435 436 437 438 439 440 441 442 443 444 445 446 447 448 449 450 451 452 453 454 455 456 457 458 459 460 461 462 463 464 465 466 467 468 469 470 471 472 473 474 475 476 477 478 479 480 481 482 483 484 485 486 487 488 489 490 491 492 493 494 495 496 497 498 499 500 501 502 503 504 505 506

TABLE DES MATIÈRES



ENFER

Le poète expose qu’il s’égare dans une forêt obscure, et qu’ayant voulu monter sur une colline, il trouve trois bêtes féroces qui lui en interdisent l’accès. Alors Virgile lui apparaît, et lui promet de le conduire dans l’Enfer et au Purgatoire, en lui annonçant que Béatrix le guidera dans le voyage du Paradis. Dante témoigne toute sa reconnaissance à Virgile, et suit ses pas 
 3
Le poète craint de n’avoir pas assez de force pour entreprendre le voyage de l’Enfer. Virgile relève le courage de Dante, qui se rassure et continue de suivre son guide 
 7
Virgile et Dante arrivent à la porte de l’Enfer. Ils lisent l’inscription placée sur cette porte. Ils entrent, et trouvent les âmes malheureuses, qui vécurent sans vertu et sans vice. Ils parviennent au bord de l’Achéron, et voient Caron qui, dans sa barque, passe les âmes à l’autre rive. Dante est surpris par un profond sommeil. 
 11
Dante se réveille au delà de l’Achéron. Il descend dans les Limbes, qui sont le premier cercle de l’Enfer. Il y trouve les âmes de ceux qui sont morts sans avoir reçu le baptême. Dante est reçu avec honneur par Homère, Horace, Ovide et Lucain. Il voit ensuite une foule d’autres personnages de l’antiquité 
 14
Dante arrive dans le second cercle, où il trouve Minos : c’est là que sont punis les luxurieux. Le poète y rencontre Françoise de Rimini et Paul Malatesta. Après avoir entendu le récit de leurs malheurs, il s’évanouit 
 18
Le poète recouvre l’usage de ses sens ; il parcourt le troisième cercle, où sont punis les gourmands ; Ciacco. Florentin ; Plutus, dieu des richesses. 
 22
Arrivé dans le quatrième cercle, le poète y trouve les prodigues et les avares. Définition de la fortune. Dante et son guide parviennent au cinquième cercle, où sont punis ceux qui se sont livrés à la colère. 
 25

Virgile et le poète se trouvent encore dans le cinquième cercle. Ils voient venir une barque conduite par Phlégias. Ils montent cette barque pour traverser un fleuve, et ils arrivent ainsi au pied des murailles de la ville de Dite. Les démons qui en gardent les portes leur en refusent l’entrée. 
 29
Sixième cercle. Un ange fait ouvrir aux poètes les portes de la ville de Dité. C’est là que sont punis les hérétiques, renfermés dans des tombes entourées de flammes. 
 32
Dante s’entretient avec Farinata degli Uberti, et Cavalcanti de’ Cavalcanti. Farinata prédit au poète qu’il sera exilé, et qu’il souffrira mille infortunes. 
 36
Continuation de la description du sixième cercle. Virgile apprend au poète que dans les deux cercles qui suivent et qui sont divisés, l’un en trois enceintes, et l’autre en dix vallées, on punit la violence et la fraude. 
 40
Virgile descend avec Dante dans la première enceinte du septième cercle, où sont punis les violents. Ce lieu est gardé par le minotaure. Plus bas, les poètes trouvent une rivière de sang gardée par une troupe de centaures. Un d’eux porte Dante sur sa croupe au delà de cette rivière. 
 43
Seconde enceinte du septième cercle. Le poète y trouve Pierre Desvignes, Lano de Sienne et Jacques de Saint-André, suicides. 
 47
Troisième enceinte, où son punies trois sortes de violences. La violence contre Dieu, ou l’impiété ; la violence contre la nature, ou la sodomie ; la violence contre la société, ou l’usure. Les coupables sont tourmentés par une pluie continuelle de flammes ardentes. Description des sources de l’Achéron, du Styx et du Phlégéthon. 
 51
Troisième enceinte du septième cercle. Dante rencontre Brunetto Latini, son maître. Ce dernier lui prédit qu’il sera envoyé en exil. 
 55
Les deux poètes arrivent sur le bord du gouffre, où est le huitième cercle. Virgile y jette une corde qui servait de ceinture à Dante. Tout à coup ils voient venir à eux Géryon, qui figure la fraude. 
 58
Le poète décrit la forme de Géryon : il voit ensuite les usuriers qui sont dans la troisième enceinte des violents. Dante monte avec Virgile sur la croupe de Géryon, qui doit les descendre dans le huitième cercle. 
 62
Les poètes sont arrivés dans le huitième cercle. Ce cercle se subdivise en dix vallées. Description de la première et de la seconde vallée où sont punis les flatteurs et ceux qui ont de lâches complaisances pour les débauchés. Caccianimico. Jason, Interminelli de Lucques. 
 66


Troisième vallée du huitième cercle, où sont punis les simoniaques. 
 70
Les poètes voient la quatrième vallée, où sont punis ceux qui prédisent l’avenir. Le visage de ces pécheurs est tourné vers les épaules, et pour avoir voulu voir en avant, ils ne voient que par derrière, et marchent à pas rétrogrades. Supplice de Manto. Origine de la ville de Mantoue. 
 74
Dante voit la cinquième vallée du huitième cercle, où sont punis ceux qui ont trafiqué de la justice et de la faveur des souverains. Les poètes y trouvent des démons avec lesquels ils s’entretiennent. Description de l’arsenal de Venise 
 77
Suite de la cinquième vallée. Dante trouve Ciampolo Navarrais, qui avait vendu la faveur du roi Thibault, son maître. Ruse employée par ce damné pour sortir des griffes des démons qui voulaient le déchirer avec leurs crocs. 
 81
Sixième vallée, où sont punis les hypocrites. Ils marchent revêtus de lourdes chapes de plomb. Loderingo degli Andalò, et Catalano Malevolti, podestats de Florence, Caïphe. 
 84
Dante sort avec beaucoup de peine de la sixième vallée du huitième cercle. Il voit dans la septième les voleurs piqués par des serpents venimeux. Il trouve parmi ces ombres, Vanni Fucci de Pistole. 
 89
Continuation de la septième vallée, où est puni Cacus qui vola le troupeau paissant près de sa caverne ; là sont punis les concussionnaires. Épisode des serpents. Cianfa, Angelo Brunelleschi, Puccio, Sciancato, Guercio Cavalcante, Buoso degli Abbati. 
 93
Les poètes arrivent à la huitième vallée, où sont punis Ulysse et Diomède, qui marchent renfermés dans une même flamme. Ulysse raconte l’histoire de ses voyages et de sa mort. 
 97
Dante continue à visiter la huitième vallée. Il rencontre Guido de Montefeltro, qui est aussi renfermé dans une flamme. 
 101
Neuvième vallée, où sont punis ceux qui répandent le scandale, les schismes et les hérésies. Dante y trouve Mahomet, Aly, Pierre de Medicina, Mosca et Bertrand de Born. Ce dernier décapité, tient sa tête dans sa main suspendue comme une lanterne. 
 105
Dixième vallée, où sont punis les charlatans et les faussaires. Griffolin d’Arezzo et Capocchio de Sienne. Ils sont couverts de lèpre. 
 109

Continuation de la dixième vallée. Punition de trois sortes de faussaires. Gianni Schicchi, Florentin, habile à contrefaire la voix des autres personnes, et qui dicta un faux testament ; Myrrha, fille de Cynire, roi de Chypre. Dispute entre maitre Adam, falsificateur de métaux, et Sinon, que Dante appelle le Grec de Troie. 
 113
Les poètes descendent dans le neuvième cercle qui est partagé en quatre enceintes, où sont punies quatre sortes de traîtrises. Ce cercle est bordé par des géants, au nombre desquels Dante voit Nembrot, Éphialte et Antée. Ce dernier prend dans ses bras les deux poètes, et les dépose dans le neuvième cercle. 
 117
Première enceinte appelée giron de Caïn. Dante y trouve les frères Alberti, Mordrec, fils d’Artus, Focaccia Cancellieri, Sassolo Mascheroni, Camiccion de’ Pazzi. Seconde enceinte du neuvième cercle, ou Giron d’Anténor. Dante y trouve des traîtres à la patrie, Bocca, Buoso da Duéra, Beccaria, Soldaniero, Ganellone, Tribaldello, et enfin le comte Ugolin, qui ronge la tête de l’archevêque Ruggieri. 
 121
Épisode du comte Ugolin. Troisième enceinte, dite Ptolémée, où sont punis ceux qui ont trahi leurs bienfaiteurs. Parmi ces traîtres, Dante trouve frère Albéric. 
 125
Quatrième et dernière enceinte du neuvième cercle, dite enceinte de Judas, ou Lucifer est enchaîné, entouré de traîtres. Dante et Virgile sortent de l’Enfer, et revoient l’éclat des étoiles. 
 129

PURGATOIRE

Invocation aux Muses, les quatre étoiles (la Croix du sud). Le poète expose qu’il rencontra l’ombre de Caton d’Utique, qu’il lui adressa plusieurs questions, et qu’ensuite il suivit avec Virgile un chemin qui conduisait à la mer. Là, ce dernier lava la figure de Dante, et lui mit autour du corps une ceinture de joncs, ainsi que Caton l’avait recommandé. 
 135
Dante et Virgile voient venir une barque remplie d’âmes conduites par un ange dans le Purgatoire. Parmi elles, Dante reconnaît Casella, son ami, célèbre musicien. Celui-ci s’était arrêté pour chanter, et Dante prenant plaisir à l’écouter, Caton survient et leur reproche leur négligence. 
 139
Les deux poètes se présentent pour gravir la montagne, mais ils la trouvent trop escarpée. Pendant qu’ils délibèrent, il survient une foule d’âmes qui leur montrent le chemin qu’il faut suivre. Une de ces âmes dit à Dante qu’elle est Mainfroy, roi de la Pouille et de la Sicile. 
 142
Dante raconte que la troupe d’ombres au milieu de laquelle se trouvait Mainfroy ayant montre des sentiers très étroits, il les gravit, à laide de Virgile, non sans beaucoup de difficultés, et monta sur une plate-forme où étaient retenus les négligents qui avaient tardé à faire pénitence. Le poète rencontre parmi eux Belacqua. 
 146


Dante trouve les négligents, et ceux qui, surpris par une mort violente, eurent le temps de se repentir et furent sauvés. Jacques del Cassero, Buonconte de Montefeltro, Pia, noble Siennoisse. 
 150
Dante continue de parler des négligents qui ne se sont repentis qu’en recevant une mort violente ; il rencontre ensuite Sordello de Mantoue, et il apostrophe toute l’Italie, et particulièrement Florence. 
 154
Le poète rencontre ceux qui ont tardé à se repentir pour s’être endormis au sein de l’autorité et du commandement, et qui se purifient dans un pré émaillé de fleurs. Il y trouve l’empereur Rodolphe, père de l’empereur Albert ; Philippe III, roi de France, et fils de saint Louis ; Henri de Navarre, dont la fille avait épousé Philippe le Bel ; Pierre III, d’Aragon ; Charles Ier, roi des Deux-Siciles ; Pierre, quatrième fils de Pierre III ; Henri d’Angleterre, fils de Richard ; Guillaume, marquis de Montferrat. 
 158
Les poètes voient deux anges armés d’épées flamboyantes, et qui sont commis à la garde de la vallée, et trouvent ensuite Nino et Conrad Malaspina, qui prédit à Dante qu’il sera exilé. 
 162
Dante rapporte qu’il monta en songe jusqu’à la porte du Purgatoire, et il décrit le chemin qu’il parcourt pour y arriver. Un ange qui tient une épée à la main lui en ouvre la porte. 
 166
Les poètes montent jusqu’au premier cercle, on se purifie l’orgueil. Ils voient plusieurs exemples d’humilité. Épisode de Trajan et de la veuve. 
 170
Parmi les âmes orgueilleuses, Dante reconnaît Oderigi da Gubbio, avec lequel il s’entretient longtemps ; Provenzano Salvani. 
 174
Les poètes quittent Oderigi da Gubbia, et continuent de marcher. Ils voient sculptés sur des marbres de la corniche beaucoup d’exemples d’orgueil. Dante commence à décrire le second cercle, où se punit le péché d’envie. 
 178
Dante avance dans le second cercle, où l’on se purifie du péché de l’envie, et trouve quelques âmes couvertes d’un cilice, et qui avaient les yeux cousus avec un fil de fer. Parmi elles, il rencontre Sapia, dame siennoise. 
 182
Continuation du cercle où l’on se purifie du péché de l’envie. Dante rencontre messer Guido del Duca de Brettinoro, et messer Rinieri da Calboli de Romagne. 
 186

Dante annonce qu’un ange lui indiqua le chemin qui conduisait au troisième cercle où l’on punit la colère. Là les poètes furent incommodés par une grande fumée qui les empêchait de distinguer les objets. Vision extatique de Dante 
 190
Dante trouve dans le cercle des ombres qui ont été adonnées à la colère, Marc Lombard, noble Vénitien. Celui-ci démontre l’erreur des hommes qui croient que nos actions ont pour causes les influences du ciel. 
 194
Les poètes sortent du lieu obscurci par la fumée, et retournent à la lumière. L’imagination de Dante lui retrace plusieurs exemples de colère. Il est conduit ensuite par un ange à la voie qui mène au quatrième cercle, dans lequel se purifie le péché de la paresse. 
 198
Virgile décrit dans ce chant ce qu’est proprement l’amour. Dante présente ensuite plusieurs exemples de célérité opposés au péché de la paresse, puis il se livre au sommeil. 
 202
Dante monte au cinquième cercle. Il y trouve le pape Adrien V, qui lui dit qu’il se purifie du péché d’avarice. 
 206
Dante raconte qu’après avoir suivi quelque temps le même chemin, il rencontra Hugues Capet, et qu’ensuite il entendit trembler la montagne, et qu’alors les âmes chantèrent : Gloire à Dieu. 
 210
Dante, en continuant son chemin, rencontre le poète Stace qui, après s’être purifié, montait au Paradis. Il apprend la cause du bruit extraordinaire qu’il a entendu 
 214
Les poètes entrent dans le sixième cercle où l’on punit le péché de la gourmandise ; ils y trouvent un arbre couvert de fruits savoureux et baigné par une eau limpide qui tombait de la montagne. 
 215
Beaucoup d’âmes rejoignent les poètes. Dante reconnaît parmi elles. Forése, frère de Corso Donati, Florentin, et qui adresse des reproches aux dames florentines à cause de leurs habits immodestes. 
 222
Les poètes arrivent près d’un second arbre, d’où sortent des voix qui rappellent différents exemples funestes de gourmandise. Enfin ils trouvent l’ange qui les envoie aux degrés du septième et dernier cercle, où l’on se purifie du péché de la luxure. 
 226
Dante étant monté au dernier cercle, trouve ceux qui se purifient, dans le feu, du péché de luxure. Stace et Virgile dissipent quelques-uns de ses doutes, et tous trois ils entendent rappeler autour d’eux des exemples de chasteté. 
 260

Dans ce chant, Dante raconte qu’il s’entretient avec Guido Gninicelli, et Daniel Arnaut, Provençal. 
 234
Autre vision de Dante. Il monte ensuite à la partie la plus élevée de la Montagne, et là Virgile le laisse en liberté de faire ce qu’il voudra, sans qu’il reçoive de conseil. 
 238
Dante, se trouvant dans le Paradis terrestre, veut s’avancer vers une grande forêt ; le fleuve Léthé l’empêche d’y pénétrer. Sur ses bords, il voit Mathilde chantant et cueillant des fleurs. Cette femme, interrogée par Dante, éclaircit quelques-uns de ses doutes. 
 242
Dante et Mathilde marchent le long du fleuve. Elle lui fait remarquer une nouvelle apparition. 
 246
Béatrix, descendue du ciel, reprend Dante de son peu de prudence qu’il l’a entraîné dans une conduite tout autre que celle qu’elle lui avait indiquée pour son salut. 
 250
Dante confesse tontes ses fautes à Béatrix ; bientôt plongé par Mathilde dans le fleuve Léthé, il boit de ses eaux. 
 254
Dante arrive au pied de l’arbre de la science du bien et du mal : il y est surpris par le sommeil. 
 258
Dante, toujours conduit par Mathilde, goûte des eaux du fleuve Eunoë, ensuite il se trouve purifié et digne de s’élever au séjour des étoiles. 
 262

PARADIS

Le poète expose dans ce chant qu’il est monté vers le premier ciel la conduite de Bréatrix. Il y conçoit plusieurs doutes que son guide s’empresse de résoudre. 
 269
Le poète monte avec Béatrix dans le corps de la lune. Là il demande ce qui produit les taches qu’on aperçoit dans cette planète. Béatrix lui en explique la cause. 
 273
Dante rencontre dans la lune les âmes des femmes, qui sur la terre ont fait le vœu de virginité, et que la violence contraignit à le rompre. Il trouve parmi elles, Piccarda, sœur de Forèse, qui lui raconte son histoire, et celle de Constance, fille de Roger, roi de Sicile, et épouse de l’empereur Henri V. 
 277

Dante se trouvant encore dans la planète de la lune, Béatrix lui apprend où est le séjour des bienheureux, et lui explique la différence qui existe entre la volonté mixte et la volonté absolue : il demande ensuite si l’homme qui a rompu ses vœux peut offrir une satisfaction, en rappelant de bonnes actions qui trouvent grâce devant Dieu. 
 281
Béatrix résout le doute avancé par le poète à la fin du chant précédent. Dante monte ensuite au second ciel qui est celui de Mercure ; il y trouve un nombre infini d’âmes bienheureuses : une d’elles s’avance, et lui déclare qu’elle voudra bien répondre à toutes ses demandes. 
 285
L’ombre qui s’était offerte à Dante pour répondre à ses demandes, lui déclare qu’elle est Justinien, et fait une peinture très vive de ses travaux. Ce prince montre ensuite la lumière de Romée, premier ministre de Raymond Déranger, comte de Provence. 
 289
Justinien disparaît avec les autres âmes. Dante ensuite présente des doutes sur le mode que Dieu a choisi pour la rédemption. Béatrix les éclaircit, et lui prouve l’immortalité de l’âme et la résurrection des corps. 
 303
Le poète monte du ciel de Mercure dans celui de Vénus. Il s’y entretient avec Charles Martel, roi de Hongrie. 
 296
Charles Martel disparait. Dante trouve dans la même planète Gunizza, sœur d’Ezzelin da Romano, qui lui prédit les calamités que doit éprouver la Marche de Trévise. Le poète s’entretient ensuite avec Foulques de Marseille. 
 301
Description de l’ordre dans lequel Dieu créa l’univers. Le poète et Béatrix montent au quatrième cercle, qui est celui du soleil ; ils y trouvent saint Thomas d’Aquin. 
 305
Saint Thomas raconte à Dante la vie de saint François d’Assise. 
 309
Saint Bonaventure raconte à Dante la vie de saint Dominique, et lui nomme les âmes qui se trouvent dans la sphère du soleil. Illuminato, Augustin, Hugues de Saint-Victor, Pierre Comestor, Pierre l’Espagnol, le prophète Nathan, le métropolitain Chrysostome, Anselme, Donatus, Raban, Joachim de Calabre. 
 313
Dante engage saint Thomas à lui expliquer le second doute présenté dans le dixième chant (page 534, note 10). Saint Thomas donne l’explication demandée. 
 317
Le poète monte au cinquième ciel, qui est celui de Mars ; il y trouve les âmes qui ont combattu pour la vraie foi. Salomon. 
 321

Cacciaguida, trisaïeul du poète, lui parle de la généalogie de sa maison, des mœurs anciennes de Florence. Il finit par dire qu’il mourut en combattant pour la foi de Jésus-Christ 
 325
Cacciaguida rappelle l’époque de sa naissance. Il parle de la population que Florence présentait de son temps, et des plus illustres familles de cette ville, les Ughi, les Catellini, les Filippi, les Greci, les Alberici, les dell’ Arca, les Ravignani, les Billi, les Chiaramonti, les Tosinghi, les Abbati, les Uberti, les Visdomini, les Cortigiani, les Pulci, les Nerli, les della Bella, etc 
 329
Cacciaguida prédit à Dante son exil et les calamités qu’il doit souffrir. Il l’exhorte à manifester sa vision tout entière 
 333
Le poète, toujours sous la conduite de Béatrix, monte au sixième ciel, qui est celui de Jupiter, et il y trouve ceux qui ont bien administré la justice sur la terre 
 337
Le poète s’entretient avec l’aigle qu’il a trouvée dans la sphère de Jupiter : il demande à l’oiseau sacré si l’on peut être sauvé sans avoir connu la foi chrétienne 
 341
L’aigle fait l’éloge de quelques anciens rois qui ont été justes et vertueux ; elle explique ensuite à Dante comment plusieurs personnages qui n’ont pas eu la foi chrétienne ont obtenu une place dans le ciel 
 345
Dante monte, du ciel de Jupiter, à celui de Saturne. Il y trouve ceux qui se sont adonnés à la vie contemplative, et il y voit une échelle très haute couverte d’une foule de substances. Saint Pierre Damien répond à toutes demandes que le poète lui adresse 
 349
Le poète trouve saint Benoît dans la planète de Saturne ; ensuite il monte, en entrant dans le signe des Gémeaux, à la huitième sphère, qui est le ciel des étoiles fixes 
 353
Le poète expose dans ce chant qu’il vit le triomphe de Jésus-Christ, que suivaient un nombre infini de bienheureux 
 357
Saint Pierre examine Dante sur la foi. L’apôtre approuve les réponses du poète 
 361
Saint Jacques examine le poète sur l’espérance, et lui propose trois doutes. Béatrix répond au second, Dante répond au premier et au troisième ; saint Jean l’Évangéliste entretient ensuite le poète 
 365
Saint Jean l’Évangéliste examine Dante sur la charité. Adam a un entretien avec le poète. Adam ensuite ait combien de temps il est resté dans le Paradis terrestre 
 369

Saint Pierre se répand en reproches contre les mauvais pasteurs ; ensuite Dante monte à la neuvième sphère avec Béatrix, qui lui en explique la nature et la vertu 
 373
Dante annonce qu’il lui fut accordé de voir l’Essence divine, et qu’elle se manifestait à lui en trois hiérarchies de neufs chœurs d’esprits célestes qui l’environnent 
 377
Béatrix éclaircit plusieurs doutes que le poète avait conçus. Elle reprend ensuite l’ignorance de quelques théologiens du temps, et s’élève contre les prédicateurs qui abandonnent l’Évangile pour prêcher des fables 
 381
Dante monte avec Béatrix dans le ciel empyrée, où il voit le triomphe des anges et des âmes bienheureuses 
 385
Le poète continue de décrire les deux cours célestes. Il raconte ensuite que Béatrix ayant été retrouver sa place parmi les bienheureux, elle envoya près de lui saint Bernard pour lui montrer la gloire de la Vierge Marie 
 389
Saint Bernard montre au poète les bienheureux de l’Ancien et du Nouveau Testament 
 393
Bernard conjure Marie de permettre au poète de contempler toute l’Essence divine. Dante continue de décrire le spectacle qui s’offre à sa vue. La puissance manque à son imagination, qui voulait garder le souvenir d’un si haut spectacle 
 397

TABLE DES MATIÈRES 
 401

CLASSEMENT DES GRAVURES HORS TEXTE


Frontispice (Portrait du Dante). En regard du titre.
Elle m’adressa ces paroles
L’infernal Caron…
Telles que les colombes
Elle me dit : toi, qui as été…
Tout à coup d’un tombeau
Le tronc souilla fortement
Sur toute la surface du sol…
J’y vis une foule
Les démons sortirent…
Alors Graffiacane…
Je vis un homme crucifié
Au milieu de cette confusion
Il la tenait à la main
Alors le géant étendit
Comme un homme affamé
Du fond du glacier
Lorsqu’il reconnut le rocher
Une d’elles qui semblait fatiguée
La nature n’était pas seulement
Il avait à la main une épée nue
À peine eûmes-nous quitté l’Ange
J’aperçus sous cet arbre…
Ainsi que se tourne la danseuse…
Entre les quatre animaux on voyait
Je ressemblais aux enfants
Tandis qu’elles s’approchaient
Béatrix alors parla ainsi
Dans cette croix brillait le Christ…
Depuis le jour où l’on a dit ave
Bientôt comme autant d’étincelles
Rien ne peut égaler…
Tu vois la sapience et la puissance
Béatrix qui me voyait tourmenté
À peine eut-elle achevé
La sainte milice…
Tout ce que j’avais vu auparavant