éléments Wikidata

Livre:Sainte-Beuve - Port-Royal, t1, 1878.djvu

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Sainte-Beuve - Port-Royal, t1, 1878.djvu
TitrePort-Royal
VolumeTome premier
AuteurCharles Augustin Sainte-Beuve Voir et modifier les données sur Wikidata
Maison d’éditionLibrairie de L. Hachette et Cie
Lieu d’éditionParis
Année d’édition1878 (4e éd.)
BibliothèqueInternet Archive
Fac-similésdjvu
AvancementÀ corriger
Série

1, 2, 3, 4, 5, 6, 7

Pages

- - - - - -  i  ii  iii  iv  v  vi  vii  viii 001 002 003 004 005 006 007 008 009 010 011 012 013 014 015 016 017 018 019 020 021 022 023 024 025 026 027 028 029 030 031 032 033 034 035 036 037 038 039 040 041 042 043 044 045 046 047 048 049 050 051 052 053 054 055 056 057 058 059 060 061 062 063 064 065 066 067 068 069 070 071 072 073 074 075 076 077 078 079 080 081 082 083 084 085 086 087 088 089 090 091 092 093 094 095 096 097 098 099 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256 257 258 259 260 261 262 263 264 265 266 267 268 269 270 271 272 273 274 275 276 277 278 279 280 281 282 283 284 285 286 287 288 289 290 291 292 293 294 295 296 297 298 299 300 301 302 303 304 305 306 307 308 309 310 311 312 313 314 315 316 317 318 319 320 321 322 323 324 325 326 327 328 329 330 331 332 333 334 335 336 337 338 339 340 341 342 343 344 345 346 347 348 349 350 351 352 353 354 355 356 357 358 359 360 361 362 363 364 365 366 367 368 369 370 371 372 373 374 375 376 377 378 379 380 381 382 383 384 385 386 387 388 389 390 391 392 393 394 395 396 397 398 399 400 401 402 403 404 405 406 407 408 409 410 411 412 413 414 415 416 417 418 419 420 421 422 423 424 425 426 427 428 429 430 431 432 433 434 435 436 437 438 439 440 441 442 443 444 445 446 447 448 449 450 451 452 453 454 455 456 457 458 459 460 461 462 463 464 465 466 467 468 469 470 471 472 473 474 475 476 477 478 479 480 481 482 483 484 485 486 487 488 489 490 491 492 493 494 495 496 497 498 499 500 501 502 503 504 505 506 507 508 509 510 511 512 513 514 515 516 517 518 519 520 521 522 523 524 525 526 527 528 529 530 531 532 533 534 535 536 537 538 539 540 541 542 543 544 545 546 547 548 549 550 551 552 553 554 555 556 557 558 559 560 561 562 563 564 565 566 np - - - - - - -


TABLE DES MATIÈRES.



LIVRE PREMIER

ORIGINES ET RENAISSANCE DE PORT-ROYAL.


I, pages 33 et suiv.


Plan et méthode. — Le Port-Royal distinct du Jansénisme. — Fondation du monastère. — Étymologies, légende. — Mathilde de Garlande et Eudes de Sully, fondateurs. — Croisade des Albigeois ; clémence de Mathilde à la prise de Ménerbe. — Le monastère sous la juridiction de Cîteaux. — Logement de saint Thibauld. — Décadence du premier Port-Royal. — Les abbesses La Fin ; seizième siècle ; les abbesses La Vallée et Boulehart. — Jacqueline-Marie Arnauld, coadjutrice, âgée de sept ans.


II, pages 53 et suiv.


Origine des Arnauld. — M. de La Mothe-Arnauld à la Saint-Barthélemy. — M. de Montlosier. — Le fils aîné de M. de La Mothe au siège d’Issoire. — M. Arnauld du Fort devant La Rochelle. — M. Arnauld de Philisbourg. — M. Antoine Arnauld, l’avocat ; et M. Marion, son beau-père. — M. Marion, le premier du Palais qui ait bien écrit ; ce que cela veut dire.


III, pages 64 et suiv.


Genre d’éloquence de M. Arnauld l’avocat ; emphase. — Ce qu’en racontent Tallemant et d’Andilly, — et Pierre Matthieu. — Leduc de Savoie au Parlement ; plaidoirie de M. Arnauld. — Son discours pour l’Université contre les Jésuites ; son désintéressement. — M. Arnauld et M. Marion honnêtes gens et chrétiens, mais selon le monde ; diplomatie pour les Bulles. — Petite supercherie jésuitique des Arnauld. — La jeune Angélique, coadjutrice de Port-Royal, élevée à Maubuisson par la sœur de la belle Gabrielle.


IV, pages 77 et suiv.


Henri IV à Maubuisson ; matière de fabliau. — Bulles obtenues et mensonge. — La jeune abbesse installée à Port-Royal. — Jeux et passe-temps ; mélancolie et angoisses — Contraste de caractère d’Angélique et d’Agnès. — Projet périlleux de la jeune Angélique ; maladie ; elle va chez son père. — Elle est touchée par l’affection humaine ; retour au monastère. — Sermon du Père Basile ; première lueur divine. — Le Père Bernard et le Père Pacifique ; transes mortelles ; excès ascétiques. — Elle va à Andilly : M. Arnauld la chapitre. — Elle revient à Port-Royal — Considérations sur l’œuvre de Grâce.


V, pages 98 et suiv.


Second coup de la Grâce à la Toussaint de cette année 1608. — Réforme commencée dans le monastère. — Dame Morel et le petit jardin. — Quelques caractères fondamentaux de l’invasion de la Grâce, communs chez tous les élus. — 25 septembre 1609, Journée du Guichet. — Évanouissement de la mère Angélique ; Esther. — M de Vauclair paie les frais ; tragi-comédie. — Serment téméraire de madame Arnauld. — Rapprochement avec les personnages de Corneille et avec le Polyeucte.


VI, pages 116 et suiv.


Épisode dramatique. — Corneille eut-il relation avec Port-Royal ? — Il connaît les Pascal. — Polyeucte et la doctrine de la Grâce. — Objections de l’hôtel Rambouillet. — Hymne de Polyeucte dans sa prison ; la mère Angélique au pied de l’autel. — Dénouement de Polyeucte ; suites de la Journée du Guichet. — Mort de madame Arnauld ; tribu de Lévi. — Jugements divers sur Polyeucte. — Caractère de Sévère. — Pauline. — Corneille, traducteur de l'imitation de Jésus-Christ. — Postérité de Polyeucte au théâtre ; le Saint-Genest de Rotrou.


VII, pages 147 et suiv.


Continuation de l’épisode dramatique. — Deux familles de génies : de laquelle Rotrou ? — Son degré de parenté avec Corneille. — Analyse du Saint-Genest. — Différence avec la tragédie sacrée de Racine. — Jugements de Port-Royal sur Polyeucte.


VIII, pages 175 et suiv.


Retour au cloître. — Suites de la Journée du Guichet. — Nouveaux directeurs : le Père Archange. — Premier printemps de Port Royal. — La sœur Anne-Eugenie : son récit. — Amélie, sœur de René. — Activité de Port-Royal ; missions à l’entour, — Réforme à Maubuisson ; la mère Angélique commissaire. — Enlèvement de madame d’Estrées ; elle reparaît à main armée. — La mère Angélique fait retraite en bon ordre. — Entrée à Pontoise et retour triomphant. — Elle revient à Port-Royal ; les trente muettes. — Saint François de Sales et sa relation avec Port-Royal. — Conseils charmants. — Sa pensée secrète sur l’état de l’Église.


IX, pages 216 et suiv.


Esprit de saint François de Sales. — Deux lignées d’esprits dans le Christianisme. — De quelques points de dogme chez saint François : son optimisme théologique. — Surcroissances de fleurs. — Ses affinités poétiques et littéraires. — Bernardin de Saint-Pierre et Lamartine. — Des Portes et d’Urfé. — Vogue de saint François près du sexe. — Son culte pour la Vierge. — Écrivain plus qu’il ne croit : Amyot et Montaigne. — Camus, évêque de Belley : école séraphique et allégorique. — Arnauld vrai Malherbe en théologie.


X, pages 249 et suiv.


Saint François de Sales au complet. — Entre-deux de Pascal. — Saint François énergique dans la douceur. — Sa réserve auprès des femmes. — Correctif dans sa doctrine de la Grâce : voile dont il la couvre. — Son aversion des disputes. — Habileté politique. — Ses relations avec le duc de Savoie. — Mission du Chablais. — Moyens humains. — Sa tentative près de Théodore de Bèze. — Coup d’état de Thonon. — Louange publique au duc de Savoie ; griefs secrets. — Son jugement sur Rome expliqué. — Académie florimontane.


XI, pages 272 et suiv.


M. de Saint-Cyran. — Son jugement sur saint François de Sales. — Sa naissance ; son éducation ; ses bizarres débuts. — Question royale. — Apologie pour l’évêque de Poitiers. — Sa liaison avec Jansénius : leur retraite. — Liaison avec M. d’Andilly ; air de mystère. — Lettres de Jansénius : indigestion de science ; crudité. — Amour de la vérité. — Une lettre de M. de Saint-Cyran à la mère Angélique. — Ses premiers rapports avec Richelieu.


XII, pages 310 et suiv.


Réfutation du Père Garasse par M. de Saint-Cyran. — Petrus Aurelius. — Tactique et coup d’éclat. — Translation de Port Royal à Paris. — Période de M. Zamet. — Maison du Saint-Sacrement ; faste, illusion, aberration, — M. de Saint-Cyran est introduit ; il répare. — Dernière lutte de la mère Angélique : soumission. — M. de Saint-Cyran seul chef à Port-Royal. — Année 1636, moment décisif.

LIVRE DEUXIÈME.

LE PORT-ROYAL DE M. DE SAINT-CYRAN.


I, pages 341 et suiv.


M. de Saint-Cyran directeur. — Ses principaux traits. — Sa conduite des religieuses : la sœur Marie-Claire. — Admirables oracles. — Ce qu’il dit de la Vierge. — Esprit de M. de Saint-Cyran. — Majesté et humilité. — Sa direction des grandes dames : princesse de Guemené. — Attitude envers les puissants. — Mot sur Rome, — sur le Concordat.


II, pages 368 et suiv.


M. Le Maître ; sa sainte mère. — Elle est gouvernante de la duchesse de Nemours. — Célébrité du jeune Le Maître au barreau. — Ses plaidoyers imprimés. — Il songe à se marier : jolie lettre de la mère Agnès. — Mort de madame d'Andilly ; M. Le Maître au jardin. — Son dernier plaidoyer. — Saint Paulin, saint Sulpice Sévère. — Lettre de M. Le Maître à M. le Chancelier. — Lettre à son père. — M. Le Maître chef des pénitents : son portrait, — Grandeur chrétienne et naïve.


III, pages 399 et suiv.


M. de Séricourt. — Prisonnier en Allemagne ; il s’échappe. — M. de Saci et son exemple. — Entrevue de M. de Séricourt et de M. Le Maître ; belle page de Fontaine. — Vauvenargues. — Claude Lancelot, nouveau solitaire. — Élevé chez M. Bourdoise. quel était celui-ci ? — Aspiration vers M. de Saint-Cyran. — Première visite de Lancelot ; touchant récit. – Seconde visite. – Sa sœur prend l’habit. — Cœurs sobres, larmes abondantes.


IV, pages 429 et suiv.


Suite des Mémoires de Lancelot. – Il entre dans la chambre de M. Le Maître. – Il vient loger à Port-Royal : les premiers solitaires. — Matines, psalmodies. — Age d’or et catacombes – Prochaine déviation de Port-Royal. – M. Singlin ; ses commencements. – Prêtre et directeur. – Pensées de M. de Saint-Cyran sur le Sacerdoce ; – sur la Prédication. – Puissance et magnificence


V, pages 453 et suiv.


M. Singlin forcé par M. de Saint-Cyran. – Entretien conservé — Saint Chrysostome et Basile. — M. Singlin directeur et prédicateur. – Son vrai rang dans la chaire. – Son gouvernement à Port-Royal. – Il est dépassé. – Il meurt. – M. de Bascle, un des solitaires.


VI, pages 479 et suiv.


Derniers jours de paix. – La mi-mai du printemps de Port-Royal. – Arrestation de M. de Saint-Cyran. – Cause immédiate : livre du Père Seguenot. – Agonie au Donjon et secours — Brûlement de papiers. — M. Le Maître et Laubardemont — Les solitaires à la Ferté-Milon ; leur retour à Port-Royal des Champs. — Interrogatoire de M. de Saint-Cyran. — Témoignage de Vincent de Paul. – Dissidence des pensées ; charité des cœurs.

APPENDICE.



FIN DE LA TABLE DES MATIÈRES.