éléments Wikidata

Livre:Saint-Simon - Mémoires, Chéruel, Hachette, 1856, octavo, tome 1.djvu

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Saint-Simon - Mémoires, Chéruel, Hachette, 1856, octavo, tome 1.djvu
TitreMémoires du duc de Saint-Simon Voir et modifier les données sur Wikidata
VolumeTome 1
AuteurLouis de Rouvroy, duc de Saint-Simon Voir et modifier les données sur Wikidata
ÉditeurAdolphe Chéruel Voir et modifier les données sur Wikidata
Maison d’éditionHachette
Lieu d’éditionParis
Année d’édition1856
BibliothèqueBibliothèque nationale de France
Fac-similésdjvu
AvancementÀ corriger
Série1234567891011121314151617181920

Pages

- - - -  i  ii  iii  iv  v  vi  vii  viii  ix  x  xi  xii  xiii  xiv  xv  xvi  xvii  xviii  xix  xx  xxi  xxii  xxiii  xxiv  xxv  xxvi  xxvii  xxviii  xxix  xxx  xxxi  xxxii  xxxiii  xxxiv  xxxv  xxxvi  xxxvii  -  xxxix  xl  xli  -  xliii  xliv  xlv  xlvi  xlvii  xlviii  xlix  l  li  lii  liii  liv  lv  lvi  lvii  lviii  lix 001 002 003 004 005 006 007 008 009 010 011 012 013 014 015 016 017 018 019 020 021 022 023 024 025 026 027 028 029 030 031 032 033 034 035 036 037 038 039 040 041 042 043 044 045 046 047 048 049 050 051 052 053 054 055 056 057 058 059 060 061 062 063 064 065 066 067 068 069 070 071 072 073 074 075 076 077 078 079 080 081 082 083 084 085 086 087 088 089 090 091 092 093 094 095 096 097 098 099 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256 257 258 259 260 261 262 263 264 265 266 267 268 269 270 271 272 273 274 275 276 277 278 279 280 281 282 283 284 285 286 287 288 289 290 291 292 293 294 295 296 297 298 299 300 301 302 303 304 305 306 307 308 309 310 311 312 313 314 315 316 317 318 319 320 321 322 323 324 325 326 327 328 329 330 331 332 333 334 335 336 337 338 339 340 341 342 343 344 345 346 347 348 349 350 351 352 353 354 355 356 357 358 359 360 361 362 363 364 365 366 367 368 369 370 371 372 373 374 375 376 377 378 379 380 381 382 383 384 385 386 387 388 389 390 391 392 393 394 395 396 397 398 399 400 401 402 403 404 405 406 407 408 409 410 411 412 413 414 415 416 417 418 419 420 421 422 423 424 425 426 427 428 429 430 431 432 433 434 435 436 437 438 439 440 441 442 443 444 445 446 447 448 449 450 451 452 TDM TDM TDM TDM TDM TDM TDM
TABLE DES CHAPITRES


DU PREMIER VOLUME.


Introduction, par M. Sainte-Beuve. 
 iii
Lettre écrite par Saint-Simon à M. de Rancé, abbé de la Trappe, en le consultant sur ses Mémoires. 
Chapitre premier. 1691. — Où et comment ces Mémoires commencés. — Ma première liaison avec M. le duc de Chartres. — Maupertuis, capitaine des mousquetaires gris ; sa fortune et son caractère. — 1692. — Ma première campagne, mousquetaire gris. — Siège de Namur par le roi en personne. — Reddition de Namur. — Solitude de Marlaigne. — Poudre cachée par les jésuites. — Bataille navale de la Hogue. — Danger de badiner avec des armes. — Coetquen et sa mort. 
 1
Chapitre ii. Mariage de M. le duc de Chartres. — Cause de la préséance des princes lorrains sur les ducs à la promotion de 1688. — Premiers commencements de l’abbé Dubois, depuis cardinal et premier ministre. — Appartement. — Fortune de Villars père. — Maréchale de Rochefort. — Comte et comtesse de Mailly. — Marquis d’Arcy, et comte de Fontaine-Martel et sa femme. 
 17
Chapitre iii. Mariage du duc du Maine. — Mme de Saint-Vallery. — M. de Montchevreuil, sa femme et leur fortune. — 1693. — Duchesse douairière d’Hanovre et ses filles sans rang, à grands airs. — Causes de sa retraite en Allemagne et de la haute fortune de sa seconde fille. — Ma sortie des mousquetaires pour une compagnie de cavalerie dans le Royal-Roussillon. — Promotion de sept maréchaux de France. — Duc de Choiseul pourquoi laissé. — Mort de Mademoiselle et ses donations libres et forcées. — Distinction du rang de petite-fille de France procurée par mon père. 
 34
Chapitre iv. Distribution des armées. — Le roi en Flandre. — Époque de l’obéissance des maréchaux les uns aux autres par ancienneté. — Art de M. de Turenne. — Mort de mon père dont le roi me donne le gouvernement. — Origine première de la fortune de mon père. — Bonté et prévoyance de Louis XIII sur le gouvernement de Blaye. — Mon oncle et mon père chevaliers de l’ordre en 1633 avant l’âge. — Mon père duc et pair en janvier 1635, et comment. — Grandeur d’âme et courage de Louis XIII à la perte de Corbie. — Réprimande à mon père en public pour n’avoir pas écrit monseigneur au duc de Bellegarde disgracié et exilé. — Chasteté de Louis XIII digne de saint Louis, qui réprimande mon père. — Époque du nom de madame aux dames d’atours filles. — Intimité jusqu’à la mort de M. le Prince, père du héros, avec mon père, et sa cause. — Bontems et Nyert. — Leur fortune par mon père. 
 45
Chapitre v. Gloire de Louis XIII au fameux pas de Suse. — Chavigny ; ses trahisons ; son étrange mort. — Retraite à Blaye de mon père et sa cause jusqu’à la mort du cardinal de Richelieu, et cependant employé et toujours dans la faveur. — Mort sublime de Louis XIII qui fait mon père grand écuyer de France. — Prophétie de Louis XIII mourant. — Scélératesse qui prive mon père de la charge de grand écuyer et qui la donne au comte d’Harcourt. — Fortune de Beringhen, premier écuyer. — Premier mariage de mon père. — Sa fidélité. — Contraste étrange de fidélité et de perfidie de mon père et du comte d’Harcourt. — Refus héroïque de mon père. — Quel étoit le marquis de Saint-Mégrin. — Origine du bonnet que MM. de Brissac et depuis MM. de La Trémoille et de Luxembourg ont à leurs armes. — Deuxième mariage de mon père. — Combat de mon père contre le marquis de Vardes. — Étrange éclat de mon père sur un endroit des Mémoires de M. de La Rochefoucauld. — Gratitude de mon père jusqu’à sa mort pour Louis XIII. 
 61
Chapitre vi. Départ subit du roi pour Versailles, et de Monseigneur avec le maréchal de Boufflers pour le Rhin. — Monsieur sur les côtes. — Tilly défait. — Huy rendu au maréchal de Villeroy. — Bataille de Neerwinden. 
 85
Chapitre vii. Monseigneur, mal conseillé, n’attaque point les retranchements d’Heilbronn, dont le maréchal de Lorges est outré. — Monseigneur de retour du Rhin et Monsieur des côtes. — Succès à la mer. — Siège et prise de Charleroy par le maréchal de Villeroy. — Prise de Roses par le maréchal de Noailles. — Bataille de la Marsaille en Piémont. — J’arrive à Paris et j’achète un régiment de cavalerie. — Daquin, premier médecin du roi, chassé, et Fagon en sa place. — Fortune et mort de La Vauguyon. — Survivance de Pontchartrain. — Saint-Malo bombardé sans dommage. — Mariage du maréchal de Boufflers. — Dangeau, maître de l’ordre de Saint-Lazare. — Ordre de Saint-Louis. 
 101
Chapitre viii. 1694. — Origine de mon intime amitié avec le duc de Beauvilliers jusqu’à sa mort. — Louville. — La Trappe et son réformateur, et mon intime liaison avec lui. — Son origine. — Procès de préséance de M. de Luxembourg contre seize pairs de France ses anciens. — Branche de la maison de Luxembourg établie en France. — M. de Luxembourg, sa branche et sa fortune. — Ruses de M. de Luxembourg. — Ducs à brevet. 
 117
Chapitre ix. Novion premier président. — Harlay premier président. — Harlay, auteur de la légitimation des doubles adultérins, sans nommer la mère ; source de sa faveur. — Causes de sa partialité pour M. de Luxembourg. — Situation des deux partis. — Ducs de Chevreuse et de Bouillon en prétentions et à part. — Talon, président à mortier. — Labriffe, procureur général. — Mesures de déférence de moi à M. de Luxembourg. — Sommaire de la question formant le procès. — Opposants à M. de Luxembourg. — Conduite inique en faveur de M. de Luxembourg. — Mes lettres d’État. — Cavoye. — Mes ménagements pour M. de Luxembourg mal reçus. 
 140
chapitre x. Éclat entre MM. de Richelieu et de Luxembourg, dont tout l’avantage demeure au premier. — M. de Bouillon, moqué par le premier président Harlay, et son repentir. — Sa chimère d’ancienneté et celle de M. de Chevreuse. — Tentative échouée de la chimère d’Épernon. — Prétention de la première ancienneté des Vendôme désistée en même temps que formée. — D’où naît le rang intermédiaire des bâtards. — Ruse, adresse, intérêt, succès du premier président Harlay et sa maligne formation de ce rang intermédiaire. — Déclaration du roi pour le rang intermédiaire. — Harlay obtient parole du roi d’être chancelier. — Princes du sang priés de la bouche du roi de se trouver à l’enregistrement et à l’exécution de sa déclaration, et les pairs, de sa part par une lettre à chacun de l’archevêque-duc de Reims. — M. le duc et M. le prince de Conti mènent M. du Maine chez MM. du parlement. — M. de Vendôme mené chez tous les pairs et chez MM. du parlement par M. du Maine, et reçu comme lui au parlement sans presque aucun pair. — MM. du Maine et de Toulouse visités comme les princes du sang par les ambassadeurs. 161
Chapitre xi. Situation des opposants avec le premier président Harlay. — Duc de Chaulnes. — Il négocie l’assemblée de toutes les chambres avec le premier président Harlay, qui lui en donne sa parole et qui lui en manque. — Rupture entière des opposants avec le premier président Harlay. — Harlay, premier président, récusé par les opposants. — Mort du dernier des Longueville. — Prince et princesse de Turenne. — Mariage du prince de Rohan. — Mme Cornuel. — Mariage du duc de Montfort, du duc de Villeroy, de La Châtre. — Distribution des armées. — Beuvron et Matignon refusent le monseigneur au maréchal de Choiseul, et le lui écrivent par ordre du roi. — Le roi me charge de Flandre en Allemagne. — M. de Créqui chassé hors du royaume, et pourquoi. — Mme du Roure exilée en Normandie. — Monseigneur préfère la Flandre au Rhin. — La Feuillée lui est donné pour son mentor. — Je vais à l’armée d’Allemagne. — Belle marche du maréchal de Lorges devant le prince Louis de Bade. 176
Chapitre xii. Bataille du Ter en Catalogne. — Palamos, Girone, Castel-Follit pris. — M. de Noailles fait vice-roi de Catalogne. — Bombardement aux côtes. — Dieppe brûlée. — Belle et diligente marche de Monseigneur et de M. de Luxembourg du camp de Vignamont. — Préférence de l’avis de l’intendant à celui du général, qui coûte une irruption des ennemis en Alsace. — Les ennemis retirés au delà du Rhin. — Procédé entre les maréchaux de Lorges et de Joyeuse raccommodé par les marquis d’Huxelles et de Vaubecourt. — Maréchal d’Humières, sa fortune et sa famille. — Sa mort. — Maréchal de Boufflers gouverneur de Flandre et Lille. — Maréchal de Lorges gouverneur de Lorraine. — M. du Maine grand maître de l’artillerie. — Duc de Vendôme général des galères. 195
Chapitre xiii. Tracasseries de Monsieur et des princesses. — Aventure de Mme la princesse de Conti, fille du roi, qui chasse de chez elle Mlle Choin. — Disgrâce, exil, etc., de Clermont. — Cabale et désarroi. — Mlle Choin et Monseigneur. — M. de Noyon, de l’Académie française, étrangement moqué par l’abbé de Caumartin, qui en est perdu. — Grande action de M. de Noyon sur l’abbé de Caumartin. — Dauphiné d’Auvergne et comté d’Auvergne terres tout ordinaires. — Folie du cardinal de Bouillon. — Changements chez Monsieur. 207
Chapitre xiv. Directeurs et inspecteurs en titre. — Horrible trahison qui conserve Barcelone à l’Espagne pour perdre M. de Noailles. — Établissement de la capitation. — Comte de Toulouse reçu au parlement et installé à la table de marbre par Harlay, premier président. — Procès de M. le prince de Conti contre Mme de Nemours pour les biens de Longueville. — Un bâtard obscur du dernier comte de Soissons, prince du sang, comblé de biens par Mme de Nemours. — Il prend le nom de prince de Neuchâtel, et épouse la fille de M. de Luxembourg. 121
Chapitre xv. Mort de M. de Luxembourg. — Maréchal de Villeroy capitaine des gardes et général de l’armée de Flandre. — Opposition à la réception au parlement du duc de Montmorency, qui prend le nom de duc de Luxembourg. — Qualité de premier baron de France, fausse et insidieuse, que les opposants ont fait rayer au maréchal-duc de Luxembourg. — M. d’Elbeuf. — Roquelaure insulté par MM. de Vendôme. — Mort de la princesse d’Orange dont le roi défend le deuil aux parents. — Catastrophe de Koenigsmarck et de la duchesse d’Hanovre. — Échange forcé des gouvernements de Guyenne et de Bretagne. — M. d’Elbeuf à l’adoration de la croix après MM. de Vendôme. — Origine de mon amitié particulière avec la duchesse de Bracciano, depuis dite princesse des Ursins. — Phélypeaux fils et survivancier de Pontchartrain. — Origine de ma liaison avec lui. — Maréchal et maréchale de Lorges. — Famille du maréchal de Lorges. — Mon mariage. — Trahison inutile de Phélypeaux. — Mariage de ma belle-sœur avec le duc de Lauzun. — Mort de la marquise de Saint-Simon et de sa nièce la duchesse d’Uzès, de La Fontaine, de Mignard, de Barbançon. — Échange de Meudon et de Choisy avec un grand retour. 230
Chapitre xvi. Distribution des armées. — Profonde adresse de M. de Noailles qui le remet mieux que jamais avec le roi, en portant M. de Vendôme à la tête des armées. — Maladie du maréchal de Lorges, delà le Rhin. — Attachement de son armée pour lui. — Maréchal et maréchale de Lorges à Landau, et le maréchal de Joyeuse fort près des ennemis. — Situation des armées. — Maréchal de Joyeuse repasse le Rhin. — Traité de Casal. — Bombardement aux côtes. — Succès à la mer. — Siège de Namur par le prince d’Orange. — Le maréchal de Boufflers s’y jette. — Vaudémont et son armée échappés au plus grand danger. — Maréchal de Villeroy habile et heureux courtisan. — Lavienne, premier valet de chambre. — Sa fortune. — Le roi, outré d’ailleurs, rompt sa canne à Marly sur un bas valet du serdeau. — Reddition de la ville de Namur. — Deinse et Dixmude pris. — Bruxelles fort bombardé. — Reddition du château de Namur. — Guiscard chevalier de l’ordre. — Maréchal de Boufflers duc vérifié. — Maréchal de Lorges de retour à son armée tombe en apoplexie. 258
Chapitre xvii. Brias archevêque de Cambrai. — Sa mort. — Abbé de Fénelon. — Mme Guyon. — Fénelon précepteur des enfants de France. — Fénelon archevêque de Cambrai. — Boucherat, chancelier, ferme sa porte aux carrosses mêmes des évêques. — Harlay archevêque de Paris. — Dégoût de ses dernières années. — Sa mort. — Sa dépouille. — Coislin, évêque d’Orléans, nommé au cardinalat. — Noailles, évêque-comte de Châlons, archevêque de Paris, et son frère, évêque-comte de Châlons. — Régularisation de la Trappe. — Évêqueduc de Langres. — Gordes ; sa mort. — Abbé de Tonnerre évêque-duc de Langres ; sa modestie. — M. le maréchal de Lorges ne sert plus. — Forte picoterie des princesses. 283
Chapitre xviii. 1696. Banc au lieu de ployant aux cardinaux aux cérémonies de l’ordre, à la réception de MM. de Noyon et de Guiscard. — Duc Lanti nommé à l’ordre ; son extraction. — Prince de Conti gagne son procès contre la duchesse de Nemours. — Mariage de Barbezieux avec Mlle d’Alègre ; de M. de Luxembourg avec Mlle de Clérembault ; de Mme de Seignelay avec M. de Marsan ; du duc de Lesdiguières avec Mlle de Duras ; du duc d’Uzès avec Mlle de Monaco. — Rang nouveau de prince étranger de M. de Monaco. — Mariage du duc d’Albret et de Mlle de La Trémoille ; de Villacerf avec Mlle de Brinon ; de Lassay et d’une bâtarde de M. le Prince ; de Feuquières avec la Mignard ; de Bouzols avec Mlle de Croissy. — Comte de Luxe, fait duc vérifié de Châtillonsur- Loing, épouse Mlle de Royan. — Le prince d’Isenghien obtient un tabouret de grâce pour toujours. — Sourde lutte de l’archevêque de Cambrai et de l’évêque de Chartres. — Mme Guyon chassée de Saint-Cyr, puis à la Bastille. 299
Chapitre xix. Cavoye et sa fortune. — Projet avorté sur l’Angleterre. — Le roi d’Angleterre à Calais. — Mort de Mme de Guise ; du marquis de Blanchefort ; de M. de Saint-Géran. — Mme de Saint-Géran. — Mort de Mme de Miramion. — Mme de Nesmond ; son orgueil. — Mort de Mme de Sévigné. — Éclat de l’évêque d’Orléans contre le duc de La Rochefoucauld, sur une place derrière le roi donnée au dernier. — Mort de La Bruyère ; de Daquin, ci-devant premier médecin ; de la reine mère d’Espagne. 312
Chapitre xx. Reprise du procès de M. de Luxembourg. — Récusation du premier président Harlay. — Option hardie de M. de Luxembourg. — Renvoi au parlement de la cause par la bouche du roi. — Pairs postérieurs en cause. — Partialité de Maisons contre nous. — Insolence de l’avocat de M. de Luxembourg, sans suite. — Misère des ducs opposants. — D’Aguesseau, avocat général, conclut pour nous. — M. de Luxembourg appointé sur sa prétention et sans qu’il en eût fait demande ; mis en attendant au rang de 1662. — Pitoyable conduite des ducs opposants. — Projet d’écrit que je fis pour le roi inutilement. — Prévarication solennelle du premier président Harlay. — Honte des juges de leur jugement. — Réception de M. de Luxembourg au parlement. 324
Chapitre xxi. estination des armées. — Maréchal de Choiseul sur le Rhin. — M. de Lauzun se brouille et se sépare de M. et de Mme la maréchale de Lorges. — Le duc de La Feuillade vole son oncle en passant à Metz. — Prévenances du maréchal de Choiseul en l’armée duquel j’arrive. — Mort de Montal ; du marquis de Noailles ; de Varillas ; du Plessis ; du roi de Pologne Jean Sobieski. — Cavalerie battue par M. de Vendôme. — Négociation. — Armée de Savoie. — Tessé. — Conditions de la paix de Savoie. — Succès à la mer. 335
Chapitre xxii. Filles d’honneur de la princesse de Conti mangent avec le roi. — Elle conserve sa signature, que les deux autres filles du roi changent. — Mort de Croissy, ministre et secrétaire des affaires étrangères. — Torcy épouse la fille de Pomponne et fait sous lui la charge de son père. — Mort de Mme de Bouteville ; du marquis de Chandenier ; sa disgrâce. — Fortune de M. de Noailles. — Anthrax du roi au cou. — Ducs de Foix et de Choiseul otages à Turin. — Maison de la future duchesse de Bourgogne. — Duchesse du Lude dame d’honneur. — Comtesse de Mailly dame d’atours. — La comtesse de Blansac chassée. — Duchesse d’Arpajon. — Comtesse de Roucy, sa fille. — M. de Rochefort menin de Monseigneur. — Dangeau chevalier d’honneur. — Mme de Dangeau dame du palais. — Mme de Roucy dame du palais. — Comte de Roucy. — Mme de Nogaret dame du palais. — D’O, et Mme D’O dame du palais. — Différence des principaux domestiques des petits-fils de France et de ceux des princes du sang. — Avantages nouveaux de ceux des bâtards sur ceux des princes du sang. — Marquise du Châtelet dame du palais. — Mme de Montgon dame du palais. — Mme d’Heudicourt. 345
Chapitre xxiii. Projet des Impériaux sur le Rhin. — Maréchal de Choiseul dans le Spirebach. — Raisons de ce camp. — Dispositions du maréchal de Choiseul. — Mouvements et dispositions du prince Louis de Bade. — Retraite des Impériaux. — Précautions du maréchal de Choiseul à la cour, qui met en quartiers de fourrages et me donne congé. — Mort de M. Frémont, beau-père de M. le maréchal de Lorges. — Naissance de ma fille. 369
Chapitre xxiv. Noire invention à mon retour. — M. de la Trappe peint de mémoire. — M. de Savoie avec l’armée du roi assiège Valence. — Il lève le siège par la neutralité d’Italie. — Tout accompli avec lui et son ministre mené pour le premier des ministres étrangers à Marly. — La princesse au Pont-Beauvoisin a le rang de duchesse de Bourgogne. — Prétention étrange du comte de Brionne à l’égard de M. de Savoie. — Le roi à Montargis au-devant de la princesse. — Arrivée à Fontainebleau ; présentation. — Retour à Versailles. — Des présentations. — Grâces de la princesse qui charment le roi et Mme de Maintenon. — Mlles de Soissons ont défense de voir la princesse. 380
Chapitre xxv. Plénipotentiaires nommés pour la paix. — Harlay conseiller d’État. — Courtin conseiller d’État. — Courtin, Harlay et le duc de Chaulnes. — Callières. — Candidats pour la Pologne. — Prince de Conti. — Princes Constantin et Alexandre Sobieski, bien qu’incognito, baisent la princesse. — Vaine entreprise de Mme de Béthune de baiser la princesse. — Mariage de Coetquen avec une fille du duc de Noailles. — Mort de l’abbé Pelletier, conseiller d’État ; du duc de Roannais. — Mme de Saint-Géran exilée. — Disgrâce de Rubantel. — Mme de Castries dame d’atours de Mme la duchesse de Chartres. — Mme de Jussac auprès de Mme la duchesse de Chartres. 392
Chapitre xxvi. 1697. Mort de Bignon, conseiller d’État, et de son frère, premier président du grand conseil, dont Vertamont, son gendre, a la place. — Caumartin, conseiller d’État, gagne sa prétention de sa date d’intendant des finances sur les conseillers d’État postérieurs. — La Reynie, conseiller d’État et lieutenant de police, quitte cette dernière place à d’Argenson. — Mort de Pussort, doyen du conseil et conseiller au conseil royal des finances. — Cette dernière place donnée à Pomereu au refus de Courtin, doyen du conseil. — Combat à Paris du bailli d’Auvergne et du chevalier de Caylus ; Mlle de Soissons exilée. — Ruvigny et ses fils. — Harlay, premier président, s’approprie un dépôt à lui confié par son ami Ruvigny, fait son fils conseiller d’État et obtient vingt mille livres de pension. — Duchesse de Valentinois brouillée et retournée avec son mari. — Son horrible calomnie. — Mme de L’Aigle, dame d’honneur de Mme la duchesse. — Briord, ambassadeur à Turin, quoiqu’à M. le Prince. — Mariage du fils de Pontchartrain avec une sœur du comte de Roucy, après que le roi lui eut défendu celui de Mlle de Malause. — Élévation des ministres. — Malause. — Roucy-Roye-La Rochefoucauld. — Aventure qui fait passer le comte et la comtesse de Roye de Danemark en Angleterre. — Mariage du comte d’Egmont avec Mlle de Cosnac, à qui le roi donne un tabouret de grâce. 408
Chapitre xxvii. Mort de Molinos. — Continuation de l’affaire de l’archevêque de Cambrai. — Mandements théologiques de MM. de Paris et de Chartres. — Instruction sur les états d’oraison de M. de Meaux. — Maximes des saints de M. de Cambrai. — Ducs de Chevreuse et de Beauvilliers perdus auprès de Mme de Maintenon. — M. de Cambrai se résout à porter son affaire à Rome. — Son intime liaison avec le cardinal de Bouillon et les jésuites. — Leurs intérêts communs. — Cardinal de Bouillon va relever à Rome le cardinal de Janson, et obtient pour son neveu la coadjutorerie de son abbaye de Cluny. — Embarras des jésuites et leur adresse. — Succès des Maximes des saints et de l’Instruction sur les états d’oraison. — Maximes des saints mises à l’examen. — Examinateurs. — Mort de l’évêque de Metz ; sa fortune. — M. de Paris commandeur de l’ordre. — M. de Meaux conseiller d’État d’Église. — M. de Cambrai porte son affaire à Rome. — Lettres au pape de part et d’autre. — Réponses du pape. — M. de Cambrai exilé pour toujours dans son diocèse. — Mort de la duchesse douairière de Noailles. — Sa charge. — Sa famille. — M. de Troyes ; sa famille, sa vie, sa retraite. — M. d’Orléans de nouveau et durement condamné contre M. de La Rochefoucauld. — Abbé de Coislin ; sa fortune ; est fait évêque de Metz. — Place décidée pour le premier aumônier derrière le roi à la chapelle. — Réconciliation du duc de La Rochefoucauld et de l’évêque d’Orléans. — Mort de La Hillière, gouverneur de Rocroy, ami de mon père. — Comédiens italiens chassés. 422
NOTES
I. Table de marbre. 445
II. Conseils du roi. 445
III.
Lettre de Louis XIV à Mme de Maintenon à l’occasion de l’arrivée de la duchesse de Bourgogne
447
IV. Réception des ducs et pairs au parlement en 1663. 449