éléments Wikidata

Livre:Figuier - Les Merveilles de la science, 1867 - 1891, Tome 2.djvu

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Figuier - Les Merveilles de la science, 1867 - 1891, Tome 2.djvu
TitreLes Merveilles de la science ou description populaire des inventions modernes Voir et modifier les données sur Wikidata
Volume2
AuteurLouis Figuier Voir et modifier les données sur Wikidata
Maison d’éditionFurne, Jouvet et Cie
Lieu d’éditionParis
Année d’édition1868
BibliothèqueBibliothèque nationale de France
Internet Archive
Fac-similésdjvu
AvancementTerminé
SérieTomes 1, 2, 3, 4, 5, 6

Pages

h. pg. tg imp tv - Télégraphe aérien 001 002 003 004 005 006 007 008 009 010 011 012 013 014 015 016 017 018 019 020 021 022 023 024 025 026 027 028 029 030 031 032 033 034 035 036 037 038 039 040 041 042 043 044 045 046 047 048 049 050 051 052 053 054 055 056 057 058 059 060 061 062 063 064 065 066 067 068 069 070 071 072 073 074 075 076 077 078 079 080 081 082 083 084 Télégraphe électrique 085 086 087 088 089 090 091 092 093 094 095 096 097 098 099 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 Télégraphie sous-marine 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256 257 258 259 260 261 262 263 264 265 266 267 268 269 270 271 272 273 274 275 276 277 278 279 280 281 282 283 284 Galvanoplastie 285 286 287 288 289 290 291 292 293 294 295 296 297 298 299 300 301 302 303 304 305 306 307 308 309 310 311 312 313 314 315 316 317 318 319 320 321 322 323 324 325 326 327 328 329 330 331 332 333 334 335 336 337 338 339 340 341 342 343 344 345 346 347 348 349 350 351 352 353 354 355 356 357 358 359 360 361 362 363 364 365 366 367 368 369 370 371 372 373 374 375 376 377 378 379 380 381 382 383 384 Moteur électrique 385 386 387 388 389 390 391 392 393 394 395 396 397 398 399 400 401 402 403 404 Horloges électriques 405 406 407 408 409 410 411 412 413 414 415 416 417 418 419 420 421 422 Aérostats 423 424 425 426 427 428 429 430 431 432 433 434 435 436 437 438 439 440 441 442 443 444 445 446 447 448 449 450 451 452 453 454 455 456 457 458 459 460 461 462 463 464 465 466 467 468 469 470 471 472 473 474 475 476 477 478 479 480 481 482 483 484 485 486 487 488 489 490 491 492 493 494 495 496 497 498 499 500 501 502 503 504 505 506 507 508 509 510 511 512 513 514 515 516 517 518 519 520 521 522 523 524 525 526 527 528 529 530 531 532 533 534 535 536 537 538 539 540 541 542 543 544 545 546 547 548 549 550 551 552 553 554 555 556 557 558 559 560 561 562 563 564 565 566 567 568 569 570 571 572 573 574 575 576 577 578 579 580 581 582 583 584 585 586 587 588 589 590 591 592 593 594 595 596 597 598 599 600 601 602 603 604 605 606 607 608 609 610 611 612 613 614 615 616 617 618 619 620 621 622 623 624 625 626 Éthérisation 627 628 629 630 631 632 633 634 635 636 637 638 639 640 641 642 643 644 645 646 647 648 649 650 651 652 653 654 655 656 657 658 659 660 661 662 663 664 665 666 667 668 669 670 671 672 673 674 675 676 677 678 679 680 681 682 683 684 685 686 687 688 689 690 691 692 693 694 695 696 Table des matières 697 698 699 700 701 702 703 -

Sommaire

TABLE DES MATIÈRES


LE TÉLÉGRAPHE AÉRIEN.

Introduction 
 1

chapitre premier

L’art des signaux chez les Grecs, les Romains et les Orientaux, dans l’antiquité 
 2

chapitre ii

L’art des signaux au moyen âge 
 7

chapitre iii

Le physicien français Amontons découvre le système de télégraphie moderne. — Autres projets de télégraphie aérienne 
 11

chapitre iv

Essais de Linguet. — Travaux de Dupuis, de Bergstrasser et de Boucherœder 
 16

chapitre v

L’abbé Chappe. — Ses travaux. — Expérience de son premier télégraphe aérien faite à Parcé et à Brulon. — Les frères Chappe à Paris. — Le télégraphe établi sur le pavillon de la barrière de l’Étoile est détruit par le peuple, pendant la nuit 
 20

chapitre vi

Le télégraphe de Chappe est présenté à l’Assemblée législative. — Le peuple met en pièces la machine dans le parc de Saint-Fargeau. — Le député Romme attire l’attention sur l’invention de Chappe. — Expériences du nouveau télégraphe de Chappe, faites par Lakanal et Arbogast, membres de la Convention. — Adoption des télégraphes par le gouvernement républicain 
 24

chapitre vii

Comment fut établie sur le territoire de la république française la première ligne de télégraphie. — Création de la ligne de Paris à Lille 
 34

chapitre viii

La télégraphie aérienne est inaugurée, au sein de la Convention, par l’annonce d’une victoire 
 39

chapitre ix

Création de la ligne télégraphique de Paris à Strasbourg. — La télégraphie sous le Directoire. — Établissement de la ligne de Paris à Brest. — La télégraphie sous le Consulat et sous l’Empire. — La loterie et le télégraphe 
 40

chapitre x

La télégraphie aérienne sous l’Empire. — Mort de Claude Chappe. — La télégraphie sous la Restauration 
 44

chapitre xi

Principes du télégraphe aérien. — Mécanisme pour la formation des signaux. — Signification des signaux. — Le vocabulaire. — Inconvénients de la télégraphie aérienne. — La télégraphie de nuit 
 51

chapitre xii

La télégraphie aérienne en Suède, en Angleterre, en Italie, en Espagne et en Russie 
 57

chapitre xiii

La télégraphie aérienne en France, sous Louis-Philippe. — La télégraphie en Algérie. — Différents systèmes proposés pour perfectionner et remplacer le télégraphe de Chappe. — Naissance de la télégraphie électrique. — La télégraphie aérienne termine glorieusement sa carrière dans la guerre de Crimée 
 62

chapitre xiv

La téléphonie ou télégraphie musicale 
 69

chapitre xv

La télégraphie navale. — Le code Marryatt. — Le code Reynold. — Le code Larkins, ou code commercial des signaux anglo-français 
 76

LE TÉLÉGRAPHE ÉLECTRIQUE.

Introduction 
 85

chapitre premier

Premiers essais d’application de l’électricité à la transmission des signaux. — Le jésuite Strada. — Le père Leurechon et son cadran mystique. — Souchu de Tournefort. — Première mention faite dans un recueil scientifique écossais, de l’idée d’un télégraphe au moyen de l’électricité statique. — Télégraphe électrique de G. L. Lesage. — Lomond. — Reiser. — Bettancourt. — François Salva 
 86

chapitre ii

Télégraphes électriques construits après la découverte de la pile de Volta. — L’invention du sieur Jean Alexandre en 1802. — Sœmmering construit un télégraphe électrique, par la décomposition de l’eau. — Découverte de l’électro-magnétisme. — Application de ces phénomènes au jeu des télégraphes. — Télégraphes de Schilling et d’Alexandre d’Édimbourg. — Premiers télégraphes électromagnétiques construits en 1838 à Munich, par M. Sleinheil, et à Londres, par M. Wheatstone 
 93

chapitre iii

Invention du télégraphe électro-magnétique. — Samuel Morse ; ses travaux. — Samuel Morse établit en 1844 la première ligne de télégraphie électrique aux États-Unis. — Progrès de la télégraphie électrique en Amérique 
 103

chapitre iv

La télégraphie électrique en Angleterre. — Le télégraphe à aiguilles de MM. Cooke et Wheatstone. — État actuel de la télégraphie électrique en Angleterre 
 118

chapitre v

La télégraphie électrique en France. — La télégraphie électrique à la Chambre des députés en 1842. — Arago et M. Pouillet. — Ligne d’essai sur le chemin de fer de Paris à Rouen en 1844. — La loi pour l’établissement d’une ligne de télégraphie électrique de Paris à Lille, devant la Chambre des députés, en 1846. — Le Télégraphe Foy-Bréguet. — Adoption du télégraphe Morse en 1854. — Progrès de la télégraphie en France. — Une visite au poste central des télégraphes de Paris 
 123

chapitre vi

La télégraphie électrique, en Belgique, en Hollande, en Allemagne, en Suisse, en Italie, en Espagne, en Russie, et dans l’Orient 
 133

chapitre vii

Description des appareils en usage dans la télégraphie électrique. — L’appareil Morse à pointe sèche : manipulateur, récepteur, relais. — L’appareil Morse imprimant les dépêches à l’encre : système Digney, système John. — Alphabet du télégraphe Morse. — L’appareil Hughes et ses merveilleux résultats. — Le télégraphe à cadran pour l’usage des chemins de fer. — Le télégraphe typographique de M. Bonelli et le télégraphe électro-chimique de M. Bain. — Le pantélégraphe, ou télégraphe dessinateur de l’abbé Caselli 
 136

chapitre viii

Les accessoires de la télégraphie électrique. — Les relais. — Les sonneries. — Les paratonnerres. — La pile et le commutateur de la pile. — Les fils et les poteaux 
 160

chapitre ix

Les lignes de télégraphie souterraines 
 175

chapitre x

Rapidité des communications par le télégraphe électrique. — Services divers rendus par le télégraphe électrique 
 178

LA TÉLÉGRAPHIE SOUS-MARINE

et le câble transatlantique.

chapitre premier

Premiers essais de télégraphie sous-marine dans l’Inde, en Amérique et en Angleterre : MM. O’shanghuessy, Morse, Wheatstone, Colt et Robinson. — Importation en Europe de la gutta-percha. — Expérience de M. Walker en 1842. — M. Jacob Brett tente d’établir en 1850 une ligne sous-marine de Douvres à Calais. — Reprise des travaux en 1851 par MM. Wollaston et Crampton. — Pose du câble de Douvres à Calais, le 18 octobre 1851 
 185

chapitre ii

Description des procédés pour la fabrication des câbles sous-marins. — Fils conducteurs. — Composition des câbles. — Machine pour la fabrication des câbles. — Enveloppe isolante. — Conservation du câble fabriqué. — Installation du câble à bord d’un navire. — Procédé d’immersion 
 193

chapitre iii

Établissement d’un câble sous-marin entre l’Angleterre et l’Irlande, entre l’Angleterre et l’Écosse, entre l’Angleterre et la Belgique, entre l’Angleterre et le Danemark. — Câbles de rivière. — Le câble du Rhin. — Les câbles télégraphiques dans les fleuves de l’Amérique 
 198

chapitre iv

La télégraphie sous-marine en Crimée. — Câble télégraphique entre le Danemark et la Suède. — Le câble entre la France et l’Algérie. — Autres lignes sous-marines établies dans les deux mondes 
 203

chapitre v

Câbles entre l’Italie et la Sicile, l’île de Terre-Neuve, l’île du prince Édouard et le Nouveau-Brunswick sur le territoire américain. — Câbles du lac de Constance et des quatre Cantons en Suisse. — Câble de Saint-Pétersbourg à Cronstadt. — De la Sardaigne à Malte et à Corfou. — Autres câbles entre les îles du Danemark, de l’Italie et de l’Angleterre. — De l’île de Ceylan à la presqu’île des Indes. — Procédé employé pour réparer les câbles sous-marins avariés 
 209

chapitre vi

Pose des câbles sous-marins de l’île de Candie au rivage égyptien. — Câble de Candie à Smyrne, à Chio et aux Dardanelles. — La télégraphie sous-marine en Australie. — Câble des îles Baléares, etc. — Nouvelle tentative d’immersion du câble de Marseille à Alger. — Nouveaux câbles entre l’Angleterre et l’Irlande, entre l’Angleterre et le continent, etc. 
 212

chapitre vii

Le télégraphe de l’Inde. — Premières tentatives en 1856. — Projet de sir Ch. Bright en 1862. — Exécution de la ligne 
 219

chapitre viii

La télégraphie transatlantique. — M. Gisborne et M. Cyrus Field. — Études préliminaires. — Travaux du commandant Maury. — Nouveaux sondages du lieutenant Berrymann. — Constitution de la Compagnie anglo-américaine des câbles transatlantiques 
 226

chapitre ix

Fabrication du câble transatlantique en Angleterre en 1857. — Première tentative d’immersion du câble entre Valentia et Terre-Neuve en 1857. — Deuxième tentative en 1858 
 234

chapitre x

Tentative faite en 1857 pour l’immersion du câble transatlantique, par la frégate américaine le Niagara et la frégate anglaise l’Agamemnon 
 238

chapitre xi

Deuxième expédition transatlantique en 1858. — Succès des opérations 
 241

chapitre xii

Travaux des physiciens anglais pour le perfectionnement du câble atlantique. — Expériences de M. Witehouse sur la manière d’envoyer le courant dans le câble atlantique 
 251

chapitre xiii

Troisième tentative d’immersion du câble atlantique en 1865. — Le Great-Eastern. — Fabrication du nouveau câble. — Départ du Great-Eastern. — Rupture du câble le 15 août 1865 
 254

chapitre xiv

Dernière et heureuse campagne de 1866. — Pose du câble au mois d’août 1866. — Le câble de 1860 est repêché par le Great-Eastern 
 267

chapitre xv

Effet produit en Europe par le succès du câble transatlantique 
 282

LA GALVANOPLASTIE

et les dépots électro-chimiques.
Introduction 
 285

chapitre premier

Histoire de la découverte de la galvanoplastie. — Travaux de Brugnatelli. — Observations de M. Daniell et de M. de la Rive. — Le physicien russe Jacobi découvre la galvanoplastie en 1837. — Thomas Spencer exécute des reproductions galvanoplastiques en Angleterre, par le procédé de M. Jacobi et prétend s’attribuer le mérite de cette découverte 
 287

chapitre ii

Description des appareils employés dans la galvanoplastie. — L’électrotype de Smée et l’appareil dit composé. — Appareils industriels pour les reproductions galvanoplastiques 
 294

chapitre iii

Préparation des moules destinés à recevoir le dépôt de cuivre. — Moulage à la gutta-percha, à la stéarine, à la gélatine, au plâtre, au caoutchouc et au métal fusible 
 299

chapitre iv

Galvanoplastie en argent et en or 
 304

chapitre v

Les applications de la galvanoplastie. — Application à l’art du fondeur. — Le procédé Lenoir pour obtenir la reproduction des statues ou statuettes en ronde bosse. — Application de la galvanoplastie à l’art de la gravure et à la typographie 
 306

chapitre vi

Applications des procédés galvaniques à la dorure et à l’argenture des métaux. — La dorure chez les anciens. — L’art de dorer au moyen âge. — La dorure au mercure. — Premiers essais de dorure par la pile. — Résultats obtenus par Brugnatelli. — Premiers essais de M. de la Rive. — Observation d’Elsner. — M. de la Rive dore le platine au moyen de la pile. — Découverte de la dorure par immersion, par Elkington. — Découverte de la dorure et de l’argenture galvaniques par Henri et Richard Elkington 
 330

chapitre vii

Travaux électro-chimiques de M. de Ruolz. — Rapport de M. Dumas à l’Académie des sciences. — M. Christofle fonde, à Paris, l’industrie de la dorure et de l’argenture voltaïques 
 341

chapitre viii

Description des procédés de la dorure voltaïque. — Préparation préalable des pièces destinées à recevoir la dorure. — Décapage chimique pour le bronze et le laiton. — Décapage mécanique pour l’argent, le cuivre et les alliages d’étain. — Composition des bains de dorure. — Gratte-brossage. — Mise en couleurs et séchage des bijoux dorés 
 343

chapitre ix

Dorure au trempé 
 357

chapitre x

Méthode de consolidation de la dorure voltaïque. — L’amalgamation de l’or précipité par la pile. — Le véritable inventeur de cette méthode. — Une erreur du Jury de l’Exposition universelle de 1867 
 362

chapitre xi

L’argenture voltaïque, — Importance de l’argenture voltaïque au point de vue des arts. — Son utilité pour la salubrité publique et le commerce des métaux précieux. — Description du procédé pour argenter par la pile. — L’argenture par immersion 
 363

chapitre xii

Dépôts électro-chimiques du platine, du zinc, de l’étain et du cuivre. — Formation et dépôt, par la pile voltaïque, des alliages de cuivre : dépôt du laiton 
 369

chapitre xiii

Cuivrage de la fonte à grande épaisseur, par l’intermédiaire d’un enduit conducteur. — Procédés de M. Oudry. — L’usine électro-chimique d’Auteuil. — Emploi du procédé électro-chimique pour le cuivrage à forte épaisseur des objets et monuments de fonte de la ville de Paris. — Application du même procédé au revêtement métallique de la carcasse des navires. — Expériences faites à Toulon, en 1867, pour le cuivrage des plaques de blindage des navires cuirassés. — La médaille et le vaisseau 
 375

LE MOTEUR ÉLECTRIQUE.

chapitre premier

Emploi de l’électricité comme moteur. — L’abbé dal Negro. — Expérience faite en 1839 par M. Jacobi, sur la Newa, avec un moteur électrique. — Travaux de Patterson, de Taylor et de Page, en Amérique. — Appareil de Froment. — Moteurs électriques de MM. Larmenjeat, Loiseau, Fabre et Kunemann, Allen, comte de Molin, etc., etc. — Les moteurs électriques à l’Exposition universelle de 1867. — Moteurs de MM. Casal, Cravogl et Gaiffe. — Vices et désavantages du moteur électrique 
 385

LES HORLOGES ÉLECTRIQUES

et les sonnettes électriques (p. 405).



LES AÉROSTATS.

Introduction 
 423

chapitre premier

Les frères Montgolfier. — Expérience d’Annonay. — Ascension du premier ballon à gaz hydrogène au Champ-de-Mars de Paris 
 424

chapitre ii

Expérience faite à Versailles le 19 septembre 1783, en présence de Louis XVI 
 432

chapitre iii

Premier voyage aérien exécuté par Pilâtre de Rozier et le marquis d’Arlandes 
 435

chapitre iv

Le physicien Charles crée l’art de l’aérostation. — Ascension de Charles et Robert aux Tuileries 
 440

chapitre v

Troisième voyage aérien exécuté à Lyon : ascension de la montgolfière le Flesselles. — Quatrième voyage aérien effectué à Milan, par le chevalier Andreani. — Aérostats et montgolfières lancés en diverses villes de l’Europe. — Première ascension de Blanchard au Champ-de-Mars de Paris. — Voyage aérien de Proust et Pilâtre de Rozier 
 450

chapitre iv

L’aérostat de l’Académie de Dijon. — Premier essai pour la direction des aérostats. — Ascension du duc de Chartres et des frères Robert à Saint-Cloud. — La première ascension faite en Angleterre. — Vincent Lunardi. — Blanchard traverse en ballon le Pas-de-Calais. — Honneurs publics rendus à cet aéronaute 
 462

chapitre vii

Pilâtre de Rozier construit, avec les frères Romain, une aéro-montgolfière pour traverser la Manche. — Mort de Pilâtre de Rozier et de Romain sur la côte de Boulogne 
 476

chapitre viii

Autres ascensions aérostatiques de 1785 à 1794. — Le docteur Potain traverse le canal Saint-Georges. — Lunardi. — Harper. — Alban et Vallet. — L’abbé Miollan ; sa découverte au Luxembourg 
 484

chapitre ix

Emploi des aérostats aux armées. — Le Comité de salut public décrète l’institution des aérostiers militaires. — Le capitaine Coutelle. — Arrivée des aérostiers à Maubeuge. — Manœuvre des aérostats captifs employés aux observations militaires. — Les aérostats militaires au siège de Maubeuge. — Les aérostats à Charleroi. — Bataille de Fleurus 
 489

chapitre x

Suite des opérations des aérostats militaires. — Organisation de la seconde compagnie d’aérostiers. — Création de l’École aérostatique de Meudon. — Les aérostats en Égypte. — Bonaparte supprime le corps des aérostiers militaires 
 503

chapitre xi

Le parachute. — Machines à voler imaginées avant le xixe siècle. — Le père Lana. — Le père Gallien. — J.-B. Dante. — Le Besnier. — Alard. — Le marquis de Baqueville. — L’abbé Desforges. — Blanchard. — Le Savoisien Lavin et sa tentative de fuite au fort Miolan. — Premier essai du parachute actuel, fait à Montpellier, par Sébastien Lenormand. — Drouet. — Jacques Garnerin 
 511

chapitre xii

Application des aérostats aux sciences. — Voyage scientifique de Robertson et Saccharoff. — Voyage de MM. Biot et Gay-Lussac 
 530

chapitre xiii

L’aérostation dans les fêtes publiques. — Le ballon du couronnement. — Nécrologie de l’aérostation. — Mort de madame Blanchard. — Zambeccari. — Harris. — Sadler. — Olivari. — Mosment. — Bittorf. — Émile Deschamps. — Le lieutenant Gale 
 542

chapitre xiv

Les ascensions aérostatiques célèbres. — Un voyage de nuit en ballon. — Green parcourt en ballon la distance de l’Angleterre au duché de Nassau. — Voyage de Belgique fait, en 1850, par l’aérostat, la Ville de Paris, monté par les frères Godard. — Le Géant. — M. Nadar et le système du plus lourd que l’air. — Premier voyage du Géant. — Descente à Meaux. — Deuxième voyage du Géant. — Catastrophe du Hanovre. — Autres ascensions du Géant en Belgique en 1864 et à Paris en 1867 
 556

chapitre xv

Construction et remplissage des aérostats à gaz hydrogène et à gaz d’éclairage. — Construction et remplissage des montgolfières. — Les petits ballons à gaz hydrogène à l’usage des enfants 
 573

chapitre xvi

Les ascensions en ballon captif. — Le ballon de M. Henry Giffard 
 581

chapitre xvii

Les aérostats sont-ils dirigeables ? — Expériences et faits. — Opinion de Monge et de Meunier. — Expériences pour la direction des aérostats faites par Calais, Pauly, Jacob, Degen, le baron Scott, Edmond Genet, Dupuis-Delcourt et Régnier. — Le navire l’Aigle de M. Lennox. — L’aérostat de M. Petin 
 585

chapitre xvii*

Application de la vapeur à la direction des aérostats. — L’aérostat à vapeur de M. Henry Giffard expérimenté à Paris en 1852 
 593

chapitre xviii

Les applications des aérostats. — L’exploration de l’atmosphère et l’étude de la constitution physique de l’air. — Ascension de MM. Barral et Bixio, en 1850. — Ascension de M. Welsh en Angleterre, en 1852. — Expérience de Glaisher sur la décroissance de la température de l’air, sur les variations de l’humidité atmosphérique, et sur le spectroscope, faites dans l’aérostat de M. Coxwell en 1863 et 1864 
 601

chapitre xix

L’électro-substracteur de Dupuis-Delcourt, ou l’emploi d’un aérostat pour soutirer l’électricité de nuages orageux. — Dupuis-Delcourt et son ballon de cuivre 
 615

chapitre xx

Application des aérostats à la levée des plans et à la télégraphie : essais de Lomet et Conté. — Application récente des aérostats aux opérations militaires 
 619

chapitre xxi

Conclusion. — Applications futures des aérostats aux recherches scientifiques. — La direction des ballons 
 622

ÉTHÉRISATION.

Introduction 
 627

chapitre premier

Moyens anesthésiques chez les anciens 
 629

chapitre ii

Agents anesthésiques dans les temps modernes. — Expériences de Davy sur le protoxyde d’azote 
 637

chapitre iii

Expérience d’Horace Wels, à l’hôpital de Boston, avec le gaz hilarant. — Essais de Charles Jackson. — Entrevue de Jackson et du dentiste William Morton. — Premiers emplois de l’éther comme agent anesthésique 
 643

chapitre iv

L’éthérisation en Europe 
 652

chapitre v

Découverte des propriétés anesthésiques du chloroforme 
 658

chapitfe vi

Tableau des phénomènes de l’anesthésie 
 662

chapitre vii

Utilité de la méthode anesthésique. — Résultats statistiques concernant l’influence de l’éther et du chloroforme sur l’issue des opérations chirurgicales. — Dangers attachés à l’emploi des anesthésiques. — Discussion sur les cas de mort attribués à l’éther et au chloroforme. — Conclusion. — Nouveaux agents d’anesthésie récemment découverts. — Anesthésie locale 
 672

chapitre viii

L’anesthésie locale. — Expériences et observations récentes sur l’application topique d’agents d’insensibilité ; l’éther et la glace. — Appareils divers pour produire l’anesthésie locale. — Emploi du protoxyde d’azote, etc. — Conclusion 
 689